Edito

L’ELUE 111 : L’élégance est-elle une garantie de succès ?

Certaines professions, notamment celles qui permettent d’être en contact avec un public distinctif exigent des bienséances particulières.

 

 

La banque, les médias, la mode, la justice, la diplomatie, le maître de cérémonie, la musique et bien d’autres sont spécialement des métiers qui font recours à la beauté, au charme, à la galanterie et la propreté.

Parmi ces métiers, il y a donc la musique et la gente féminine burkinabè qui a opté pour le showbiz et notamment la musique, la plupart brille aussi par leur séduction. Tout en sachant que le charme et la séduction ne sont pas synonymes de dépravation et de vulgarité.

Parmi ces femmes qui s’illustrent merveilleusement bien dans ce métier d’élégance et de talent, il y a bien sûr la jeune, jolie et pulpeuse L’Elue 111. Elle incarne à la fois, la beauté, le talent, la courtoisie et la persévérance.

Le charme et la séduction ne sont pas synonymes de dépravation et de vulgarité.

C’est une artiste qui brille et scintille par sa beauté d’abord et ensuite son talent à travers sa voix et sa jeunesse. En choisissant de faire la musique, ce n’est pas par mimétisme ou par désinvolture. Mais c’est une décision personnelle et inflexible. Pas par ce qu’elle n’a pas de background, bien au contraire ; c’est une femme qui a plein dans sa tête. Intellectuelle et assidue, L’ELUE 111 a d’ailleurs su mettre à contribution son intellect dans la composition de ses œuvres phonographiques, également dans ses relations avec ses fans et ses admirateurs. Une chose est d’être artiste, l’autre est de préserver sa vie privée au Burkina Faso.

Mais son élégance aura été aussi fondamental dans ce processus de bonification de son art. L’un aujourd’hui ne peut aller sans l’autre. Ses fans aiment à la fois sa musique et son physique. L’auteure de « Secouez » fait un panaché entre sa beauté, son style vestimentaire et sa musique. Ce tiercé est d’une importance très capitale dans la musique aujourd’hui.

L’auteure de « Secouez » fait un panaché entre sa beauté, son style vestimentaire et sa musique

De nos jours, nos producteurs dans le monde entier utilisent exclusivement ces trois critères pour désigner leur future célébrité. Posséder ces trois atouts, c’est l’idéal, mais le plus critère qui vient aujourd’hui en première position, c’est la beauté, suivie du look et enfin le talent. Le casting musical a vraiment changé. On préfère avoir une fille ou un garçon séduisant qui chante approximativement bien, que d’avoir une fille hideuse qui possède une belle voix.

Les mélomanes sont plus attirés par les musiques des artistes séduisants

De nos jours, certains sondages ont démontré que les mélomanes sont plus attirés par les musiques des artistes séduisants que de ceux ou celles qui chantent bien, mais donc leur charme laisse à désirer. Des exemples sont légions. C’est la raison pour laquelle, certains labels de musique, font des pieds et des mains pour voiler la hideur de l’artiste par des tenues vestimentaires hors de prix et très attractifs.

Heureusement pour notre compatriote L’ELUE 111, elle possède toutes ses qualités !

Hervé David HONLA

Quitter la version mobile