Regards

ELTAC : Un artiste insatiable

Le samedi 1er juin 2024, une conférence de presse suivie d’un concert dédicace a eu lieu au Jardin Reemdogo à 19h.

 

Cet événement non des moindres a mis en lumière l’artiste musicien LTAC dit Oumarou et acteur burkinabè né le 31 décembre 2000 à Ouagadougou. LTAC évolue principalement dans le rap Fulfulde, enrichi par un mélange de plusieurs dialectes. Dès son jeune âge, il a été passionné par la musique, se faisant remarquer par les jeunes de son quartier grâce à ses freestyles.

À 19 ans, il décide de franchir le pas en entrant en studio. En 2019, il connaît son premier succès avec le single “Faut Bara” (Travaille), un titre qui capte rapidement l’attention du public burkinabè grâce à son style unique et ses multiples dialectes. Ce succès lui ouvre les portes de plusieurs scènes et plateaux, gagnant une jeunesse conquise. LTAC poursuit sa lancée musicale en produisant d’autres singles à succès tels que “Dengue“, “De toi Kandi” (Folie), et “Je l’adore“. En 2022, il reçoit le soutien du ministère de la Culture pour la production de son premier album intitulé “Saorare” (Le Pardon), sorti le 6 janvier 2023 avec huit titres et un clip.

LTAC dit Oumarou DICKO (Artiste musicien et comédien)

En 2024, LTAC, soutenu par la BBDA, sort un nouvel album de quatre titres intitulé “Hoodere” (L’Étoile), avec un clip prévu pour après son concert du 1er juin au Jardin de la Musique Reemdogo. En parallèle à sa carrière musicale, LTAC se lance dans le cinéma en 2021. Son premier tournage est pour le film “Sermon du Prophète” avec le studio Bosquet, suivi par “L’Épine du Sahel” de Aboubacar DIALLO. Son engagement ne s’arrête pas là.

LTAC est également un fervent militant pour le vivre-ensemble et la cohésion sociale. En 2022, il crée le festival “Gondal Lobbai” (Le Bon Vivre Ensemble), un événement destiné à recueillir des dons pour soutenir les personnes déplacées internes. Grâce à ce festival, plus de 50 ménages à Ouagadougou ont bénéficié de ce projet. Malgré des moyens limités et une autoproduction, LTAC continue de tracer son chemin avec de nombreux projets à l’horizon.

Sa détermination et son talent promettent de le mener encore plus loin dans sa carrière artistique et son engagement social. La conférence de presse et le concert du 1er juin 2024 au Jardin Reemdogo ont ainsi été l’occasion de célébrer non seulement ses nouveaux projets musicaux, mais aussi son engagement envers la communauté burkinabé. LTAC demeure un artiste complet, à la fois musicien, acteur, et militant, poursuivant sans relâche ses passions et ses convictions.

N’douonmou Aïda

 

 

Quitter la version mobile