Hadjiratou Malz (Afrika Barwende festival) : L’évènementiel pour aider les personnes vulnérables
Ladies

Hadjiratou Malz (Afrika Barwende festival) : L’évènementiel pour aider les personnes vulnérables

Très réputée dans le milieu du showbiz notamment Bad Kreuznach en Allemagne où elle réside, Hadjiratou Malz est une femme burkinabè qui n’a d’yeux que les personnes en situation difficile. Grâce à son association BARWENDE, elle réussit chaque année à collecter des fonds pour venir en aide aux associations au Burkina.

OXGNE MAG de passage en Belgique o elle est venu soutenir le « festival Benkadi », elle nous a accordé cet entretien le 18 mai dernier.

 

On dit de vous que vous êtes une femme de « cœur » également une professionnelle dans l’événementiel ici en Europe. Comment concrètement vous vous définissez ?

Je me définis comme femme active de la société civile qui mène des activités pour le bien de la communauté de mon pays. J’ai créé une association dénommée « Barwendé » dans le but d’aider les gens. Tout est parti d’un seul objectif : celui de venir en aide aux femmes et aux jeunes filles, notamment celles qui ont subit des sévices et violences sexuelles tels que l’excision. C’est suite aux témoignages de ces femmes et mêmes des hommes sur ce phénomène que j’ai pris la résolution de créer l’association Barwendé. Cette association a été créé en Allemagne depuis 2018.

D’où vient don cette idée de fonder un festival ?

L’idée d’étendre cette association au niveau de l’évènementiel découle de cette problématique de l’excision. A chaque fois que je parlais en Allemagne de l’excision, beaucoup de comprenaient pas ce phénomène. Pour davantage faire passer le message dans la masse, l’idée de créer un festival de musique est né. C’est par le biais du festival que nous avons pu passer notre message. En marge donc du festival, nous organisons des conférences publiques et des soirées de collecte de fonds pour aider ces personnes en souffrance au Burkina Faso.

Hadjiratou Malz promotrice d’Afrika Barwende festival

Comment le déclic s’est produit ?

Tout d’abord, les premières éditions du festival avaient été portées par les femmes artistes qui venaient jouer et passer leur message.  En 2019 à la première édition ; ATT/SISSAO nous avait fait l’honneur de jouer à Bad Kreuznach en Allemagne au siège de l’association. Pour une première, le succès a été promoteur. Au fur et à mesure que l’idée germais, nous avons invité à la deuxième édition Bouraima Barry en service à l’Ambassade d’Allemagne à l’époque. C’est lui qui nous a motivé à continuer dans cette lancée en nous faisant des suggestions. Aujourd’hui il occupe de façon volontaire, le poste du coordinateur de Afrika Barwendé Festival. Plus tard, la mairie de la ville a vu notre investissement et a décidé aussi de nous accompagner.

BARWENDE: “La priorité aux personnes vulnérables”

Quand aura lieu la quatrième édition ?

Elle aura lieu du 5 au 7 juillet 2024 toujours à Bad Kreuznach. Cette année, nous aurons beaucoup d’innovations. La première consistera à récolter des fonds pour aider les enfants de Loumbila. Car chaque mois, l’association fait des repas pour eux, mais nous trouvons que c’est insuffisant. Les mères de ses enfants nous ont écrit pour nous demander de l’aide. Nous sommes en ce moment en train d’organiser des réunions avec elles, pour trouver la bonne formule pour les aider. Nous aidons environ trois-cent (300) enfants mais en plus, nous sommes en collaboration avec une association à Loumbila qui s’occupe de la réinsertion sociale des veuves dont leurs maris ont été victime du terrorisme. Nous sommes également en pourparlers avec un centre social des femmes à Koudougou pour une éventuelle intervention.  C’est autant de projets et d’innovations que nous allons apporter à cette quatrième édition.

Mais qui soutient financièrement votre festival et par ricochet votre association ?

Nous avons des structures allemandes qui nous soutiennent. La mairie de Bad Kreuznach nous accompagne également y compris des sociétés privées allemandes qui nous apportent leur contribution, sans oublier des opérateurs économiques de la région et ceux du Burkina Faso. Je ne n’oublierai pas mon époux qui apporte un appui substantiel pour la bonne marche de ce festival.

Comment vous arrivez à créer ce lien entre le showbiz et le social ?

Tout est d’abord partie sur des relations personnelles. Par exemple Awa Sissao est une amie d’enfance. Il était donc naturel qu’elle épouse le projet et décide de nous accompagner. Également c’est par l’entremise des amis et compatriotes à l’instars de Simka qui est à Berlin, que je suis rentré en contact avec beaucoup d’artistes venant du Burkina Faso. A l’image de Rama Ngoni, le groupe Syra et bien d’autres…Nous avons aussi des artistes qui viennent des autres pays ; Congo, Mali, RCI…Pour cette année, nous avons un groupe allemand qui jouera. En termes d’innovation encore, nous allons présenter nos mets locaux aux allemands car nos repas sont bio et ils donnent de la santé.

Autant d’investissement au Burkina Faso. Est-ce que votre association prend le soin de faire un suivi et des rapports de ce qui a été investi auprès des populations nécessiteuses afin qu’elles retrouvent leur train de vie normal ?

 Les responsables des associations que nous soutenons au Burkina, sont avant tout des personnes de confiance que nous connaissons. Les personnes bénéficiaires nous envoient individuellement des mots et des témoignages de remerciements, ce qui prouve que la confiance y est vraiment. A ce niveau je peux dormir tranquille (Rires…). J’aime bien mon pays et quand je vois ce qui se passe en ce moment, j’ai le cœur meurtris et je prie tous les jours que le Burkina retrouve sa quiétude et son hospitalité d’antan.

Hervé David HONLA

 

X