Festival de Cannes 2024 : De l’authenticité au défilé Donatela Creations
Fashion

Festival de Cannes 2024 : De l’authenticité au défilé Donatela Creations

Le festival de Cannes ce n’est pas que le 7è Art. Bien au contraire, ce qui fait aussi la notoriété mondiale de ce festival, ce sont les strasses et paillettes. Et l’Art qui a rendu ce festival le plus instinctif et glamour dans le monde c’est la mode.

La ville de Cannes a donc accueilli le 21 mai 2014 au MICHEL ANGE à Cannes un défilé chatoyant de Donatela Creation baptisé « DONATELACREA ». L’Afrique à l’état primitif était au rendez-vous.

 Le consommateur de nos jours se soucie de la nature, de ceux qui l’entourent, de ce qu’il mange, avec qui il parle et de ce qu’il porte tout en sachant comment tout cela est confectionné. Raison pour laquelle, les concepts de bio, de l’écolo et du commerce équitable sont de plus en plus mis en exergue dans nos sociétés dites modernes. Pourtant, la jeune styliste camerounaise résidant au Sénégal, EPOUHE DONATELA épouse Donatela Zogo l’avait déjà intégré depuis dans le berceau de sa génitrice.

EPOUHE DONATELA épouse Donatela Zogo, Responsable de DONATELA CREATIONS

En présentant son défilé aux côtés de sa mère devant une public cosmopolite et féru de l’art vestimentaire, DONATELA CREATION a magnifié par la même occasion la dextérité des artisans africains dans le recyclage et le retour aux sources. A travers ce défilé purement ethnique, endogène et naturel, les jeunes mannequins ont interrogé le public à travers leurs tenues et accessoires sur le véritable sens qu’on donne au mot éthique.  Notamment la place qu’occupe la mode éthique sur le continent africain. C’est la raison pour laquelle le concept DONATELACREA se veut un label « made in Africa”

En effet, Donatela essaye de moderniser l’art Touareg en un sac bon chic bon genre. Elle a créé un brassage et une dualité artistique entre les artisans et les couturiers. Elle utilise avec sa mère les matières premières venues du Ghana, du Sénégal, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso telles que ; le bois d’ébène, de l’iroko, du bronze, du cuivre, des herbes sèches, du bambou, du Rafia, des perles d’Agathe pour confectionner les sacs, les décorations des tenues Touaregs, les chaussures et les colliers.

En joignant l’utile à l’agréable, mère et fille ont redonné du goût et du désir aux matières premières africaines considérées comme des bidules. Les admirables et pulpeux mannequins se sont exhibés fièrement sur ces robes, chaussures et bijoux que le public convoitait du regard avec gourmandise.

Certes ; pour jouir d’une telle capacité cognitive de création, il faut aussi être érudit. EPOUHE DONATELA a certes grandi et rôdé autour de la mode et de la beauté, mais son cursus est éloquent. Diplômée en Licence Banque, Finance et Assurance, la jeune styliste s’est lancée dans une année Master avant finalement d’être rattrapé par sa passion d’origine. Depuis huit ans (2016), Donatela est immergée dans la mode de façon professionnelle. Spécialiste aujourd’hui des sacs à mains écologiques confectionnés entièrement à la main, Donatela fait également de la maroquinerie son cheval de bataille.

A travers ce défilé mirobolant, l’Afrique tisse là, la toile d’une mode plus ou moins saine qui respecte la nature tant humaine qu’environnementale. Donatela Creations voudrait à travers de telle initiative passer un message fort aux décideurs africains et surtout aux citoyens lambda.

Hervé David HONLA

X