” Réforme de la subvention pour la presse privée au Burkina Faso”
Regards Zoom

” Réforme de la subvention pour la presse privée au Burkina Faso”

Le Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) a organisé un atelier crucial de sensibilisation à l’intention des promoteurs de la presse privée à ouagadougou ce jeudi 15 février 2024 à 9 h . L’objectif principal de cet événement était d’informer les acteurs clés sur les récentes modifications apportées à la réglementation concernant la subvention de l’État. La tenue de l’atelier à eut lieu au Centre National de Presse Norbert Zongo.

Au cœur de cet atelier résidait la volonté de promouvoir une plus grande transparence dans l’octroi et l’utilisation de la subvention annuelle de 400 millions de francs destinée à soutenir les médias privés dans leurs activités. Cette subvention est vitale pour alléger les charges opérationnelles des entreprises de presse privée, mais son utilisation doit désormais être justifiée de manière plus rigoureuse.

Parmi les principales innovations introduites par le nouvel arrêté conjoint figure la nécessité pour les bénéficiaires de présenter un projet de dépenses détaillé. Ce projet de dépenses devra spécifier clairement les acquisitions prévues en termes de biens et de services, permettant ainsi une meilleure traçabilité des fonds alloués.

 

Le directeur général du FAPP, Ag Ibrahim Mohamed, a souligné l’importance de se conformer aux exigences relatives aux cotisations de sécurité sociale, aux impôts, ainsi qu’à la présentation de documents tels que la carte de presse pour le personnel et un laissez-passer pour les techniciens.

L’atelier, qui a rassemblé les promoteurs de plusieurs régions du Burkina Faso, dont le Centre, le Centre-ouest, le Plateau-central, le Sahel, le Nord et le Centre-nord, a permis d’échanger sur les défis et les opportunités liés à cette nouvelle réglementation.

 

Cette initiative vise à renforcer la gouvernance et la gestion des ressources allouées à la presse privée, assurant ainsi une utilisation plus efficace et transparente des fonds publics. La subvention sera lancée le 30 avril 2024, marquant le début d’une nouvelle ère de collaboration entre l’État et la presse privée pour promouvoir un journalisme indépendant et de qualité au Burkina Faso.

N’DOUONMOU AÏDA 

X