“Réformes du FAPP: Vers une Presse Privée Transparente au Burkina Faso”
Regards Zoom

“Réformes du FAPP: Vers une Presse Privée Transparente au Burkina Faso”

Le Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) du Burkina Faso a récemment annoncé des modifications significatives dans les directives régissant l’octroi des subventions de l’État à la presse privée. Lors d’une conférence de presse tenue le lundi 5 février 2024 à Ouagadougou, le directeur général du FAPP, Ag Ibrahim Mohamed a présenté ces nouvelles directives, soulignant leur importance dans la promotion de la transparence et de l’efficacité dans la gestion des ressources allouées à la presse privée.

L’objectif principal de ces modifications est de rationaliser et d’améliorer le processus de distribution des subventions étatiques, tout en garantissant une utilisation adéquate des fonds publics. Selon M. Mohamed, ces ajustements sont essentiels pour assurer une répartition équitable des fonds et encourager une gestion transparente des ressources allouées.

 

Parmi les principaux changements annoncés figurent l’élargissement du comité de répartition des subventions, l’exigence de la carte de presse comme critère d’éligibilité à la subvention, et la nécessité de présenter un projet de dépenses détaillé pour justifier l’utilisation des fonds. De plus, le FAPP a souligné son engagement à renforcer la viabilité économique des médias privés à travers des mesures de soutien financier, notamment l’ouverture permanente des appels à projets pour les crédits à taux préférentiel.

 

En ce qui concerne les critères d’éligibilité pour les entreprises de presse en ligne, il est désormais requis de produire un contenu original et de qualité, avec une ancienneté d’au moins deux ans pour bénéficier de la subvention. M. Mohamed a également mis l’accent sur l’importance de privilégier les articles produits par la rédaction elle-même, plutôt que des contenus copiés d’autres sources.

 

Le Directeur Général du FAPP, Ag Ibrahim Mohamed

 

Le FAPP appelle à une collaboration étroite de tous les acteurs de la presse privée pour garantir une gestion responsable et transparente des subventions de l’État. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la conformité aux réglementations en vigueur, telles que l’arrêté conjoint du 9 octobre 2023 portant gestion, administration, répartition et justification de la subvention annuelle de l’État à la presse privée.

Ces nouvelles directives du FAPP reflètent l’engagement continu en faveur du développement du secteur médiatique au Burkina Faso, tout en mettant l’accent sur la responsabilité et la transparence dans l’utilisation des fonds publics destinés à soutenir la presse privée.

N’douonmou Aïda 

X