ABIDJAN LAGUNA SHOW : Faire de la crédibilité son crédo
Edito

ABIDJAN LAGUNA SHOW : Faire de la crédibilité son crédo

Déjà plus d’une trentaine de célébrités musicales, humoristes et culturelles sont montées sur cette phénoménale scène d’ABIDJAN LAGUNA SHOW depuis le lancement de l’activité le 13 janvier dernier. Cet espace dédié pour le showbiz panafricain, aura rempli les attentes des acteurs du secteur. Certains affirment à quelques jours de la clôture de la CAN, que : « ABIDJAN LAGUNA SHOW doit son succès grâce à sa crédibilité ».

 

Un festival ou encore un évènement à l’image d’ABIDJAN LAGUNA SHOW se veut tout d’abor convivial et festif, mais aussi informatif. Néanmoins, organiser une activité culturelle à la dimension panafricaine n’est pas une tâche aisée. En effet, il faut suivre plusieurs étapes très essentielles pour son organisation. De la pertinence du choix du lieu à la billetterie en passant surtout par la communication et la cooptation des artistes.

Karim OUATTARA, Maître penseur de ABIDJAN LAGUNA SHOW

 

La première option de réussite de cet évènement est l’innovation technologique, artistique et sa logistique. Abidjan Laguna Show, au regard du standing qu’avait souhaité son idéologue Karim OUATTARA, il ne fallait pas choisir un cadre à tout hasard. Car il devait répondre aux installations que nécessite une telle manifestation. Notamment au niveau de la capacité du lieu à être proportionnelle au nombre de festivaliers, période CAN attendus, tout en suivant assidument les démarches administratives de la commune en rapport avec l’occupation du domaine public.

La programmation fait également partie des facteurs fondamentaux du succès de ALS. Elle représente à coup sûr le fil conducteur qui assure son bon déroulement. Car tout est bien ficelé et la moindre entaille dans la programmation, l’information est vite relayée sur la place publique de façon transparente. Et s’il désagrément, le comité d’organisation prend vite les mesures pour satisfaire les festivaliers. Tout est donc préalablement ficelé avec les intervenants lors de la signature des contrats ave les artistes aussi bien avec les prestataires, collaborateurs et intermittents de spectacle.

Bien entendu ALS s’est davantage crédibilisé grâce à sa sécurité omniprésente. Il a pris toutes les mesures indispensables pour limiter les risques d’accident. C’est la raison pour laquelle, vous verrez sur tout le site, une conformité des installations et des équipements électriques utilisés au sol comme dans les airs. Ceci pour éviter le plus possible des accidents (électrocution, incendie…). Il existe naturellement une brigade d’intervention de secours avec une antenne locale de la Croix-Rouge, secouristes, pompiers et volontaires.

Pour un tel évènement d’envergure internationale, la communication constitue un point crucial que le comité d’organisation n’a surtout pas pris à la légère. ALS a pris conscience qu’il se doit de promouvoir efficacement cet évènement et de faire gagner au maximum de visibilité surtout sur le plan international. Pour cela, il a opté pour des options telles que : les supports de communication, la conférence de presse, les affichages publiques, les canaux de communication en ligne, les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…), les newsletters et même les campagnes emailing.

 

La billetterie quant à elle au niveau de l’ALS ne souffre d’aucune contestation. Chaque festivalier sur le site sait en quoi s’en tenir et comment se procurer le type de pass qu’il souhaite. En famille, en couple, en groupe d’amis ou en single, tous les options sont possibles. VIP, Invités, Artistes, spectateurs, téléspectateurs, prestataires et autres. Chacun est servi selon sa préférence.

Ces cinq derniers jours (du mercredi 7 au dimanche 11 février) s’annoncent éclectiques. Le comité d’organisation a prévu un plateau d’apothéose de rêve jamais vu dans une fête de football en Afrique. KS Bloom, Sly de Sly, Didi B, Yode et Siro, Fere Gola etc.

Hervé David HONLA

 

X