Festival KAYA NOOMA : Aux rythmes de la tradition
Edito

Festival KAYA NOOMA : Aux rythmes de la tradition

Présent certes à Abidjan pour la CAN et ses corolaires notamment l’industrie du spectacle, le sport et la culture vont de pair dans une telle manifestation continentale. L’Afrique étant ce berceau de l’humanité, elle ne peut pas se présenter à la face du monde sans ses principales tenues d’apparat : le rythme et la tradition.

 

Le festival international des rythmes et traditions Kaya Nooma qui se déroule chaque année en décembre au Burkina Faso dans le Sanmatenga, ce concept peut être transposé dans chaque pays en Afrique en fonction de leurs mythes et coutumes. C’est dans de telles circonstances que l’on peut inculquer le retour aux sources. L’Afrique c’est surtout aussi ça !

Les rites, la danse et la musique sont des arts incontournables et intemporels qui portent des empreintes et les fils conducteurs de notre héritage culturel ancestral.

En organisant donc KAYA NOOMA, la structure pilote, FORCE D’LA CULTURE entend insuffler cette vitalité des traditions au seins des différentes communauté vivants au Burkina Faso. Car selon son idéologue Rodolphe Oueddouda, « cette vitalité des traditions offre une abondance de richesse avec des caractéristiques distinctes ». Qu’il s’agisse des rythmes de danse folklorique, de musiques traditionnelles d’inspiration moderne ou de performances rituelles, c’est un patrimoine à prévaloir.

A travers donc le Festival KAYA NOOMA, les milliers de visiteurs affluent à cet évènement car, c’est une merveilleuse façon de parcourir le Burkina Faso et son univers culturel. Chaque année, le public découvre les trésors, joyaux et merveilles des rites de chaque culture par l’harmonisation de chaque ethnie et chaque peuple. Bref, c’est un magnifique voyage au cœur de la sagesse et de la mémoire spirituelle des corps et des mouvements qui se révèlent par des rythmes et des danses.

Les acteurs eux-mêmes, notamment les artistes, hors et sur la scène de ce festival qu’ils accèdent ou qu’ils créent, anonymes ou connus ; ont une histoire de cohésion sociale à célébrer autour de la vie communautaire, dans un esprit de divertissement tout en donnant de l’émotion à tous et à chacun.

J’arrive donc à la conclusion suivante : La créativité des artistes, au service des arts de la scène et du perfectionnement de leurs talents, favorise l’ouverture à de vastes et riches expériences multidimensionnelles. KAYA NOOMA leur donne cette opportunité !

J’y étais en décembre 2023 et j’ai beaucoup apprécié.

Hervé David HONLA

 

 

X