“Renaissance en Images : Nayinêeré, une Odyssée de Réconciliation Familiale”
Ladies Regards

“Renaissance en Images : Nayinêeré, une Odyssée de Réconciliation Familiale”

Dans un récit cinématographique captivant, le réalisateur Sounkalo Dao a dévoilé son documentaire “Nayinêeré” au Ciné Neerwaya de Ouagadougou le 21 décembre 2023. Le film explore la vie tumultueuse de Jessica, une adolescente rebelle de 16 ans, confrontée aux défis de la grossesse adolescente.

 

Capturant les moments intimes précédant l’accouchement de Jessica, le documentaire explore la dynamique de deux familles : celle de Jessica et celle de son petit ami de 20 ans, le père de son enfant. À travers des entretiens poignants, la mère de Jessica partage les épreuves que la famille a traversées pendant le parcours tumultueux de sa fille, marqué par des fugues, la désobéissance et des confrontations.

La mère de Jessica

Malgré de nombreuses admonestations, Jessica persistait à mener une vie qui ne correspondait pas à son jeune âge, sortant souvent tard dans la nuit pour se divertir. C’est au cours d’une de ces soirées qu’elle se retrouve enceinte. Bien que le père de l’enfant reconnaisse sa responsabilité, étant élève en classe de seconde, il était confronté à des contraintes financières, ses parents ayant décidé de cesser de financer ses études.

Le copain de Jessica

Le documentaire de 68 minutes dépeint le pouvoir transformateur de la grossesse de Jessica, symbolisant un nouveau départ pour l’adolescente autrefois défiant. Le titre, “Nayinêeré”, choisi par Jessica pour sa fille, reflète le lien retrouvé entre mère et fille. L’intention du réalisateur Sounkalo Dao n’était pas seulement de relater l’histoire de Jessica, mais aussi de sensibiliser les adolescents au respect envers leurs parents et aux risques liés aux grossesses précoces et non désirées.

Sounkalo DAO, le réalisateur du film documentaire “Nayinêeré”

 

S’exprimant sur son film, Sounkalo Dao a souligné son impact éducatif double sur les adolescents et les parents. Il a souligné la responsabilité de la société dans la formation de l’avenir de nos enfants, utilisant l’histoire de Jessica comme un microcosme d’un problème plus vaste touchant de nombreuses jeunes filles.

Avec un budget de 39 millions de francs CFA, financé par le ministère de la Culture, le documentaire a été tourné sur six mois et monté en quatre mois, dont un mois au Maroc. Sounkalo Dao, à la fois figure paternelle et réalisateur pour Jessica, a exprimé les défis de gagner la confiance lors de la création de tels documentaires.

Jessica Compaoré

Jessica, présente à la première du film avec sa mère et sa fille Nayinêeré, a confessé ouvertement sa transformation. Elle a exhorté les adolescents rebelles à changer leur comportement, à respecter leurs parents et à suivre assidûment leurs études. Aujourd’hui, équipée d’une profession, elle prend soin non seulement de sa fille, mais aussi d’elle-même et de ses parents.

 

“Nayinêeré” se dresse comme un puissant témoignage cinématographique des possibilités de rédemption et de la résilience des liens familiaux, exhortant la société à aborder les problèmes plus vastes auxquels sont confrontés les adolescents et le rôle qu’elle joue dans la formation de leur destin.

N’DOUONMOU AÏDA 

X