Journées culturelles dafing (Marka) : 72h à Yelba
Regards

Journées culturelles dafing (Marka) : 72h à Yelba

La culture Dafing est en lumière du coté côté de l’espace culturelle et gastronomique YELBA pendant trois jours. Le lancement des activités a commencé ce 8 décembre par une conférence débat, une exposition de produits artisanaux d’origine et de prestation d’artistes sous le regard très attentionné du parrain Amadou KIENOU.

 

Selon la promotrice Sylviane Goulois OUEDRAOGO qui a été assisté dans l’organisation par Azara KONATE, l’objectif de ces journées culturelles Dafing (JC Dafing), c’est de faire connaitre et magnifier cette culture. Pour l’occasion, plusieurs activités sont prévues à Yelba. Il s’agit des conférences, une foire d’exposition, des présentations des dignes fils et filles de cette communauté, des prestations d’artistes et bien sûr des exercices sporadiques sur la parenté à plaisanterie.

Luc KONATE, Conférencier

 

Le premier jour a donc été marqué par une première conférence publique sur le thème “Histoire et Culture Dafing“, animée par Luc Konaté professeur de français, sociolinguistique. Il s’est appesanti sur les origines de cette communauté très vaste. Les Marka pour mieux recadrer l’appellation possèdent en leur sein ; les Sarakolé, les Soninkés, les Dafing… Ils sont un peuple présent en Afrique de l’Ouest sahélienne, établi principalement au Mali le long de la frontière mauritanienne entre Nara et Nioro du Sahel, ainsi qu’au Sénégal, en Mauritanie, en Gambie, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et en GuinéeBissau. Ils font culturellement partie du groupe mandé de par leur langue, le soninké, mais forment un groupe ethnique à part entière. C’est en somme, la substance de la communication qu’a donné le conférencier en présence des hommes de médias, de la communauté marka et des acteurs culturels présents.

Le parrain des JC Dafing, Amadou KIENOU

 

La première journée a également été marqué par l’ouverture de la mini-foire qui a permis de découvrir les vestiges artisanaux du peuple Dafing. Sous la conduite des deux promotrices, le public a pu assister et surtout découvrir les richesses de cette tribu. Certains se sont même rués sur ces produits pour en acheter. Sous le regard feutré du parrain Amadou Kienou venu exclusivement du Canada pour cette activité, les JC Dafing ont officiellement lancé les hostilités du côté de YELBA. « Ce festival est une initiative salvatrice compte tenu de la période sécuritaire difficile que traverse le pays où le vivre ensemble des communautés est mise en épreuve. Le YELBA et les collaboratrices ont pensé juste et utile d’organiser cette activité qui contribue à l’instauration du dialogue, de la paix et de la cohésion sociale » Affirme Amadou Kienou. Il était donc impossible pour le parrain de rester en marge des Journées culturelles de Dafing bien qu’il ne réside pas au Burkina Faso. C’est aussi une occasion pour lui, de venir se ressourcer en « famille » en fin d’année, pour recevoir les bénédictions à l’aune de la nouvelle année.

C’est l’artiste Soumana Zouon qui a ouvert le bal

 

L’un des moments très attendus a été bien sûr la prestation des artistes. C’est l’artiste Soumana Zouon qui a ouvert le bal à travers évidement les rythmes Dafings, mandingues sous l’impulsion de Issouf Kienou grand harangueur de foule devant l’éternel. Pas besoin de vous dire que l’espace YELBA s’est rapidement transformée en « Djandjoba ». Un rituel de danse communautaire propre à cette culture. Certains vont même jusqu’à affirmer que ce sont les Dafing qui ont créé le Djandjoba qui se danse aujourd’hui sur toute la planète.

Les JC Dafing se poursuivent le samedi 9 et dimanche 10 décembre avec des célébrités telles que Solo Dja Kabaco, Flatie Dembele dit Nazi et Awa Sanogo qui sont très attendues. Un impressionnant défilé sera offert par la très sublime et pulpeuse styliste Koro DK Style.

Hervé David HONLA

 

X