Regards

Festival de films Alimenterre : Clap d’ouverture de la deuxième édition

Abdoulaye DIALLO, promoteur du festival

La cérémonie d’ouverture de la deuxième édition du festival de films Alimenterre s’est déroulée dans la soirée de ce mercredi 8 novembre 2023 au palais de la Culture Jean Pierre GUINGANE à cissin, sous le parrainage de Alfred SAWADOGO président de SOS Sahel Burkina, avec pour thèmeQuelle alternative pour les systèmes alimentaires durable à l’échelle locale et mondiale ? prévu se tenir du 8 Novembre au 11 Novembre 2023.

Selon les organisateurs, cette deuxième édition promet d’être une aventure encore plus inspirante, instructive et engageante. Elle compte mettre en lumière certains acteurs qui sont dans le domaine : « Nous allons donner la parole aux agriculteurs, chercheurs, étudiants, élèves Ainsi qu’aux défenseurs de l’agriculture durable » affirme le promoteur du festival Abdoulaye DIALLO. Ce festival est conçu pour être une plateforme dynamique où les acteurs du changement se réunissent pour explorer ces alternatives prometteuses.

Alfred SAWADOGO président de SOS Sahel Burkina. Parrain de la 2è édition

 

Durant la semaine, des films captivants qui explorent les défis alimentaires mondiaux et les solutions novatrices seront projetés. Il est attendu également des témoignages de héros qui travaillent sans relâche pour transformer les systèmes alimentaires, que ce soit en revitalisant l’agriculture familiale, en promouvant une alimentation saine ou en luttant contre l’accaparement des terres. « Le Festival Alimenterre n’est pas seulement une vitrine de connaissances, c’est également un espace pour la discussion et l’action » ont laissé entendre les organisateurs.

Abdoulaye DIALLO, promoteur du festival

 

Au programme des activités il y aura entre autres : des tables rondes stimulantes, des ateliers pratiques, ciné- débats, courts et longs métrages, forum, rencontre et concerts etc. Un film d’ouverture projeté est « Burkinabè Bounty : l’agroécologie au Burkina Faso » de Lara Lee, 2018 ; 37mn.

Gisèle BELEM

Quitter la version mobile