Edito

SMARTY : Un concert pour la paix et l’unité

Le 18 novembre à Ouagadougou s’annonce mémorable et innovant dans les idéaux d’un artiste aussi célèbre à l’image de SMARTY. En effet, il lance un concept qui sera dorénavant perpétué à la même période de l’année, qui consiste à donner un géant spectacle gratuit à Ouagadougou avec comme seul dénominateur commun : La paix et l’unité.

 

KUNDE D’OR 2023, Smarty n’est plus à présenter dans la sphère culturelle en générale et musicale en particulier. « Pondeur » des tubes d’anthologie qui font couler beaucoup d’encre et de salive dans le continent Louis Salif Kiékiéta de son vrai nom (Enfant de Bilbalogo) retourne sur ses pas.

Ambassadeur national de bonne volonté de l’UNICEF au Burkina Faso, parle Paix et d’unité, il n’y a pas mieux que lui pour parler de « Peace and Unity » au Burkina Faso. Le concert qu’il annonce le 18 novembre sur le terrain du Camp Fonctionnaire en face de la Cathédrale se veut fédérateur et inclusif.

L’auteur de « Tout le monde et personne » part du principe que les conflits et les divergences doivent être réglés par des moyens pacifiques tels que le partage, la médiation et l’inclusivité. Les nombreuses exactions que connait le Burkina Faso témoignent de l’importance de la pluralité et le dialogue culturels. Le respect de la différence est le seul moyen de parvenir à l’unité.

Convaincu que les artistes musiciens doivent être au cœur des processus de prévention des conflits, de réconciliation et de rétablissement de la paix, Smarty va donc formellement dans ce sens. Le lauréat du Prix Découvertes Rfi 2013 voudrait donc ouvrir la voie en montrant comment travailler ensemble au-delà des clivages politiques, culturels ou religieux et en nouant des concepts artistiques constructif et non lucratif, comme moyen de régler les conflits.

Toutefois, la participation de ce premier concert du genre est plus ou moins conditionnée par une tenue vestimentaire dont la couleur dominante doit être le blanc.

Hervé David HONLA

 

Quitter la version mobile