Live

F.A.S.O : Une soirée longue dédiée au live

La quatrième journée du Festival des Arts du Sud-Ouest s’est articulée sur deux activités majeures : La compétition du Tir à l’Arc et la soirée dédiée à la prestation live des artistes musiciens à la place de la Nation de Gaoua le 3 novembre dernier.

 

Lancé dans l’après-midi du 04 novembre, le concours du tir à l’arc à Gaoua s’est déroulé sous le regard de l’ancien Ministre Abel SOME aux côtés du promoteur Romuald Pascal PODA. Trois vainqueurs par catégories recevront des lots à la clôture du F.A.S.O le 05 novembre prochain. Les candidats sont venus de Dano, Gaoua et Batié pour véritablement rivaliser d’adresse au tir. Les hommes se sont affrontés sur une distance de 30m et les femmes 15m.

Dans la soirée, c’est plus de 3000 personnes qui étaient déjà postées sur le site du festival à la place de la Nation de Gaoua. Solo Dja Kabaco, Massa Coulibaly, Yoro Ditarè et les orchestres de Gaoua étaient les hôtes du jour. Grâce surtout au partenaire digital VIBES TEKRE, qui offre séance tenante sur le site, des ventes de tickets numériques, sécurisés avec des badges contrôlés via QR code, la fluidité des festivaliers sur le site est bien ordonnancée.

Les tenanciers des stands se frottent tous les soirs les mains avec une bonne dose de décibels dirigée en mains de maître par la structure Afrique Evènementiel de Cyrille Yéyé. Quant à l’emblématique animateur Issa Guiro dit Ispolo, la discipline des artistes dans le « checking » sur la scène a été respecté malgré que certains groupes fissent leur balance séance tenante sur scène. Ce qui allongeait considérablement le timing de la soirée.

Le véritable gros bémol qui aura entaché le chronogramme de cette soirée a été le long et fastidieux passage des professionnels de l’industrie de la mode dans le Sud-Ouest. Leur présentateur attitré a largement tiré sur le temps et a voulu même écorcher le protocole de la soirée pour s’éterniser sur le podium. Ce qui a lourdement pesé sur la suite de la soirée, à telle enseigne que Solo Dja Kabaco est monté à 2h devant des chaises qui se sont presque vidées.

Massa Coulibaly et Yoro Ditarè sont les artistes qui auront cristallisé la soirée par leur prestation spectaculaire. Ditarè, très adulé dans sa région, a donné en live le meilleur de ce que ses fans attendaient. Véritable star de Sud-Ouest, il a été l’attraction majeure. Loin d’avoir démérité, bien au contraire, le slameur du soir a impressionné le public et surtout reçu d’énormes applaudissements de la part de ceux qui le découvrait pour la première fois.

Personne n’a pu quitter ce site sans garder en mémoire, le passage de l’orchestre des enfants déplacés, orphelins en situation difficile. Ils ont offert un spectacle émouvant et nostalgique. Le public est surtout resté pantois quand Ispolo a fait un témoignage frissonnant en guise d’homélie sur la genèse de cet orchestre qui ne demande que le soutien de tous, afin que ces petites filles et garçons se réinsèrent dans la société à travers la musique.

Hervé David HONLA

 

Quitter la version mobile