BISO 2023 rend hommage aux forgerons
Regards

BISO 2023 rend hommage aux forgerons

Dans le cadre de la Biennale Internationale de Sculpture de Ouagadougou (BISO), l’association Art et Culture a organisé un vernissage pour l’occasion. Il s’est tenu le mercredi 4 octobre dans l’enceinte du FESPACO.

Troisième édition du genre, elle est placée sous le thème « LE FEU DES ORIGINES ». En effet, la BISO, est un évènement artistique dont la particularité est la sculpture. Elle est capée de trois éditions dont celle de 2019 et 2021. C’est un évènement très important pour les artistes sculpteurs de l’Afrique et de la diaspora.

BISO 2023, revient donc réaffirmer sa place de gyrophare de la sculpture africaine à travers des expositions et des résidences. Le thème de cette troisième édition est tiré du titre du deuxième roman d’Emmanuel DONGALA, Ecrivain congolais. Ce roman sortit en 1987 dépeint la situation d’un jeune forgeron sculpteur de bois, de bronze et de pierre, qui tente par tous les moyens de résister à la colonisation et ses corollaires à travers ses œuvres. Le choix de ce thème est donc un hommage pour les organisateurs à la tradition de la métallurgie Burkinabè au feu du four et de la forge.

Les Présidents: Léon Nyada OUEDRAOGO (Milieu), Christophe Person (à droite) et Ky SIRIKY (à gauche)

 

L’évènement qui se tient du 4 au 8 octobre 2023, réunira une vingtaine d’artistes sculpteurs avec des résidences artistiques qui seront au cœur de cette biennale. Pour cette soirée d’ouverture, nombreux étaient ces personnalités venues pour l’occasion et elles ont pris la parole. Du discours des co-présidents Christophe Person, Nyada Leon OUEDRAOGO et Ky SIRIKY, en passant par celui du représentant de l’Ambassadeur de l’Union Européenne jusqu’au discours d’ouverture ; tous étaient contents de l’ampleur que prend cette biennale.

Pour la Directrice du Fond du Développement Culturel et Touristique (FDCT), Fiohan Caryne TRAORE dont le projet a bénéficié d’un financement de plus de 25 millions, se dit satisfaite de l’organisation dont fait preuve l’association. Elle réitère donc son engagement pour le soutien inconditionnel à l’activité. Quant au discours d’ouverture du représentant du ministère de la culture, qui a également marqué de sa présence cette biennale, il a affirmé que ; son département marque son accompagnement indéfectible à cette biennale. C’est en ces termes qu’il a déclaré l’ouverture de cette édition.

La fin de la cérémonie a été marqué par une performance d’artistes de la Biennale, d’une présentation musicale de l’artiste ZABDA et d’un vernissage proprement dit. Un vernissage qui a enregistré les expositions de plusieurs artistes venus de douze (12) pays différents déployés dans six (6) espaces culturels de Ouagadougou.

NAGALO Assiouhiré Renaud

X