Zoom

FIFF 2023 : le film « QUITTER LA NUIT » ouvre le 38è festival

Votre journal burkinabè OXYGENE MAG a eu l’insigne honneur d’être convié parmi la centaine de journalistes de par le monde invités au 38è Festival International de Film Francophone de Namur (FIFF). Pour la soirée d’inauguration, c’est le film « Quitter la Nuit » de Delphine Girard.

 

Juste le temps de s’acclimater avec la ville de Namur et les festivaliers qui convergent progressivement à « La BOURSE », centre névralgique du festival où les invités viennent retirer leur badge ; immédiatement, il faut se projeter sur le film d’ouverture.

Grâce à l’hospitalité de la commission d’accueil du festival située au sein de La BOURSE, les journalistes, notamment ceux qui sont venus plus tôt, ont eu la diligence et l’honneur de recevoir des cartons d’invitation sans se faire enregistrer en ligne pour le film d’ouverture. Il suffisait simplement de son badge. C’est le cas de OXYGENE MAG.

20h15 a été donc la toute première séance ouverte du FIFF et c’est la salle CAMEO, situé à quelques pâtés du siège, qui a été le théâtre de la projection de ce film qui a vu, une participation consistance des cinéphiles.

« QUITTER LA NUIT » serait la suite du court métrage « Une Sœur » de la réalisatrice belge Delphine Girard. Court métrage qui avait été nommé aux OSCARS en 2020. Née au Québec, elle a surtout grandi en Bruxelles. Comédienne au départ de sa carrière artistique, c’est à l’INSAS qu’elle suivra plus tard une formation en réalisatrice et pour la fin d’étude, elle a sorti son film « Monstre », qui a même été primé dans de nombreux festivals en 2015.

Delphine GIRARD, Réalisatrice du film “QUITTER LA NUIT”

 

Elle fait donc la UNE à ce 38è FIFF avec ce film « Quitter la nuit » qui est un film dramatique où la violence et le crime sont partagés à la fois par la victime et l’agresseur. En effet, en pleine nuit dans une voiture, une jeune femme appelle le commissariat affirmant de façon subtile, qu’elle est en danger. Celle qui est sensée d’intervenir est une policière du nom d’Anna.

Le casting et les rôles incarnés par les différents personnages sont casis identiques à son précédent court métrage « Une sœur ». L’agresseur dans le film est joué par Guillaume Duhesme, Anna dite Veerle Baetens est la policière et Selma Alaoui incarne le rôle de la femme victime. Tout le tournage se passe quasiment dans la nuit. L’agresseur sera certes arrêté, mais, durant des semaines, la justice tergiverse sur les véritables preuves…

Le jury de ce long métrage est présidé la comédienne française Mélanie DOUTEY

 

« Quitter la nuit » n’est pas en « compétition officielle », mais en compétition « 1ère œuvre » au même titre que des films comme : « Vincent doit mourir » de Stéphan Castang, « Laissez-moi » de Maxime Rappaz, « HLM PUSSY » de Nora El Hourch, « Le spectre de Boko Haram » de Cyrielle Raingou ou encore « Banel et Adama » de Ramata-Toulaye Sy du Sénégal.

Parmi les films en lice pour le BAYARD, figurent le film « MAMBAR PIERRETE » de la réalisatrice camerounaise Rosine Mbakam

 

Pour cette 38è édition pour la course aux BAYARD destinée à la compétition officielle, c’est 12 films qui ont été retenus. Le jury de ce long métrage est présidé la comédienne française Mélanie DOUTEY. Parmi ces films figurent le film « MAMBAR PIERRETE » de la réalisatrice camerounaise Rosine Mbakam.

Hervé David HONLA (Namur en Belgique)

Quitter la version mobile