Regards

Stephan Noltze (Conseiller Culturel) : « Je suis ouvert à des collaborations au Burkina »

Il est la cheville ouvrière de tous les évènements culturels à Bielefeld. Conseiller culturel, ingénieur de son, directeur artistique et administrateur culturel, l’Allemand Stephan Noltze affiche un physique et un comportement de médecin ou de magistrat à la cour, car très pondéré, pourtant, c’est un féru de la Culture. C’est cet homme discret et sympathique qui sera chargé de piloter toute la direction culturelle et artistique de OWL AFROFESTIVAL qui aura lieu du 28 août au 3 septembre à Bielefeld.

 

 

 Culture, musique danses et activités sociales ; telles sont les canevas dans lesquels Stephan excelle avec dextérité. Initiateur de plusieurs projets culturels à Bielefeld, il n’est pas resté insensible quand le Président de l’Association AFRIKA Wakati, Malick Koutou a exposé son idée : « J’ai entendu parler de ce projet surtout dans son fond et dans sa forme dont le but est de promouvoir l’intégration africaine avec en toile de fond, la valorisation de l’agriculture bio et les produits artisanaux africains. J’ai toute suite adhérée au projet » affirme-il.

Fondateur son propre festival dénommé « Fairstival, Heimatwelt Bielefeld » Stephan est sollicité dans toutes les activités culturelles pendant l’été à Bielefeld, mais il a pris à bras le corps, le projet de l’association Afrika Wakati présidé par Malick Koutou.

OWL AFROFESTIVAL promeut la diversité culturelle africaine et celui de Stephan englobe toutes les communautés vivantes à Bielefeld. Travailler en synergie, était selon lui, la meilleure option avec surtout l’implication des autochtones de la ville de Bielefeld. Ils pourront partager leurs expériences car Malick est également membre de son festival qui se déroule de façon biennale.

En tant que directeur artistique de OWL AFROFESTIVAL, Stephan est un « scientologue culturel » depuis une dizaine d’années. Créateur des concepts de sécurité dans plusieurs festivals, ce qui n’est pas souvent coutume en Afrique ; La sécurité des festivals est le volet le plus sensible et le plus ardu. Car il faut prévoir l’imprévisible. Stephan travaille avec un parterre de techniciens dans tous les domaines intervenant de près ou de loin dans l’évènement ; ingénieur de son, agence de sécurité, techniciens vidéos, responsables des stands, artistes et public).

Stephan travaille toujours avec un parterre de techniciens dans tous les domaines intervenant de près ou de loin dans l’évènement

 

C’est également lui qui s’occupe de toutes la documentation, notamment les autorisations de tous les services publics qui sont parties prenantes dans un festival (Santé, environnement, police, assurance, sécurité et croix rouge). IL sera donc chargé d’assurer convenablement cette mission tout au long de OWL AFROFESTIVAL.

Initiateur du « Carnaval des Cultures » de Bielefeld qui regroupait 100 000 âmes en Allemagne, avec comme prérogative de déployer un concept impressionnant de sécurité. Pour ce festival qui s’annonce en grande pompe dans deux mois à Bielefeld, Stephan a évalué l’affluence pour cette première édition à 3000 personnes tous les jours. C’est à base de cette fourchette qu’il prévoit construire un dispositif technique et sécuritaire circonspect.

Stephan Noltze serait prêt à venir au Burkina Faso

 

Très ouvert aux partages et surtout à la collaboration, Stephan Noltze serait prêt à venir au Burkina Faso pour des workshops et master class dans les domaines de la régie, du conseil culturel et de l’organisation évènementiel. Ce partage consistera à appréhender le contexte social, économique et temporel des évènements culturels au Burkina.

Hervé David HONLA

Quitter la version mobile