VIP

Gestion des droits d’auteur : L’expertise de Walib BARA s’arrache en Afrique

La notion de “gestion des droits” se réfère à la façon dont le droit d’auteur et les droits voisins sont administrés. En français facile ; c’est une manière de donner une licence, de céder à une tierce entité son œuvre pour tout type d’utilisation. La gestion individuelle des droits est donc la commercialisation des droits par les titulaires individuels auprès d’utilisateurs commerciaux. Celui maîtrise au mieux cette question au Burkina de façon spécifique e en Afrique de plus de plus, c’est le burkinabè Wahabou Walib BARA. Pas une semaine ne s’écoule sans qu’il ne monte dans un avion pour dispenser des formations, animer des conférences ou participer à l’élaboration de nouvelles orientations.

 

 

La gestion collective des droits est le système par lequel une société de gestion collective administre conjointement, en tant que mandataire, les droits et surveille, collecte et distribue le paiement de redevances au nom de plusieurs titulaires. Au-delà de ses études faites à l’Université de Ouagadougou, d’où il sortira avec une licence en Sociologie et une Maîtrise en Arts, Gestion et Administration culturelle (AGAC), ce Beguedois, village situé dans le département et dans la commune rurale de la province du Boulgou, situé dans la région du Centre-Est du Burkina Faso, natif de la Côte d’Ivoire, a surtout fait ses premiers pas dans le monde artistique aux cotés des musiciens qu’il a rendu célèbre en l’occurrence Smaockey, Sissao ou encore Yeleen en 2007 en tant que manager.

 

Pour davantage s’impliquer dans ce milieu, à l’époque, pas encore structurer, il fonde en 2010, son Agence VISION PARFAITE. Donc l’objectif première était d’accompagner les créateurs vers une professionnalisation de leur métier à travers la création d’une véritable industrie musicale. Ce qui lui à d’ailleurs valu sa nomination au conseil des Ministres du 29 juin 2016 comme Directeur du Bureau Burkinabè du Droit d’auteur (BBDA). Il exercera avec opiniâtreté et bravoure cette fonction pendant quatre années. Quatre années auxquelles, il aura fait de nombreuses réformes tant sur le plan structurel, institutionnelle, que dans la cagnotte des ayants droits. Parmi ces réformes dès qu’il est arrivé à la tête du BBDA, Walib Bara a lancé le Fonds d’Aide aux Membres Anciens (AMA) et organisé l’Assemblée générale des Sociétaires du BBDA en novembre 2016. En septembre 2018, la direction du BBDA annonce la naissance et la mise en place d’une Commission technique d’Identification des œuvres Littéraires et Artistiques (CTIOLA).

 

Walib BARA que certains l’appellent affectueusement « l’accélérateur du showbiz » est aujourd’hui une figure emblématique dans le monde du droit d’auteur et du droit voisin en Afrique et dans le monde. Son expertise est sollicitée de Berne (Suisse) à Abidjan (Côte d’Ivoire) en passant par Liège (Belgique), Dakar (Sénégal), Paris (France), Johannesburg (Afrique du Sud) ou encore au Guatemala.

En 2014, il publiera son premier livre sur le Management de la musique au Burkina Faso. Il fera surtout une forte impression devant un parterre du monde des droits d’auteurs en 2019 à l’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle). Notamment du 4 au 8 février 2019, Walib Bara a brillamment a participé à l’Académie de OMPI. C’était d’ailleurs la première fois que cette organisation délocalise ce forum sur le continent africain et au Burkina Faso.

Un an plus tard le jeune Burkinabè est donc naturellement reconnu à l’échelle africaine pour son management et sa contribution au développement culturel à la tête du BBDA. Par deux fois, il recevra le Prix PADEV (Prix Africain de Développement) délivré par les sociétés civiles de 12 pays africains en qualité de Meilleur Manager Africain du secteur de la Culture. Un prix qu’il recevra à Kigali au Rwanda en juillet 2020.

Il sortira son second livre : « Droit d’auteur : comment en tirer profit ? » le 3 décembre 2019 en présence du Ministre de la Culture Abdoul Karim SANGO qui présidera la séance. Ce livre traite de manière pédagogique la problématique des droits d’auteur de manière accessible pour ce qu’il appelle les parties prenantes du droit d’auteur.

Aujourd’hui Walib BARA est Directeur Exécutif de ICC -Burkina. Son cabinet d’expertise qu’il a créé en 2021 ; Consultant pour l’OMPI sur le projet Développement de la Musique au Burkina Faso et dans les pays de L’UEMOA. Il participe à plusieurs colloques, formations, et symposiums à travers le continent. Notamment en RCI où il renforcé les capacités des acteurs culturels et artistes au Bureau Ivoirien du Droit d’Auteur, BURIDA. Il a participé à la 7ème édition des Ateliers de Formation des Acteurs Culturels (AFAC) qui s’est les 11 et 12 avril 2023 à l’Institut Goethe à Cocody. Il a surtout également été convié au FORUM DU DROIT D’AUTEUR en RCI aux côtés des experts en la matière du droit d’Auteur.

Il fait partie aujourd’hui des experts des droits auteurs les plus sollicités en Afrique aux côtés de Daniel GOMES (Président de l’Association des Métiers de la Musique du Sénégal (AMIS), de Akotchayé OKIO, Chargé de Développement International pour l’Afrique à la SACEM, de Serge AKPATOU Directeur Général Adjoint du BURIDA et de bien d’autres…

Hervé David HONLA

Quitter la version mobile