Zoom

45è Session de Résidences à CANNES : Six réalisateurs en synode

Au-delà de tous ce qu’on connaît comme strasses et paillettes dans ce prestigieux festival, il y a une pertinente activité qui se déroule en amont au profit des jeunes réalisateurs et réalisatrices. Dénommée la « Session de Résidences », cette activité qui est à sa 45ème session cette année, a pour objectif de renforcer les capacités à six jeunes à la création.

 

En effet, pour les six jeunes, le Festival de CANNES a commencé depuis le 1er mars dernier et se poursuivra même après le festival jusqu’au 15 juillet 2023.

Cette 45ème session de Résidence du Festival de CANNES a accueilli trois réalisatrices et trois réalisateurs depuis le 1er mars. Ils reçoivent un accompagnement personnalisé dans l’écriture de leur scénario du premier ou deuxième long métrage. Ensuite, ils seront à la Croisette à CANNES du 16 au 22 mai.

Pour cette édition, les responsables du Festival de CANNES ont réaffirmé leur volonté de soutenir la jeunesse et notamment la jeune création à travers la transmission.

Dans le concept de ce festival qui n’est autre que le « Cinéma de demain », la Résidence est devenue un programme incontournable dans ce festival. Née il y a 23 ans, elle a déjà accueilli plus de 250 cinéastes avec leur scénario. Beaucoup plus tard, ils ont reçu des prix d’envergure internationale dans des festivals dans le monde. On pense au film « Le Fils de Saul » de Laszlo Nemes qui a reçu le Grand Prix du Festival de Cannes en 2015, l’Oscar et le Golden Globe du meilleur film en langue étrangère l’année suivante.  Il y a aussi le réalisateur Lukas Dhont dans son film « Girl » qui recevra en 2018, la CAMERA D’OR au Festival de Cannes. L’année dernière en 2022, Carla Simon avec son film « Nos Soleils » a reçu l’Ours d’Or à la Berlinale.

Laura SAMANI, Réalisatrice italienne

 

Pour cette année, une résidente italienne Laura SAMANI figure parmi les six réalisatrices. Elle est agée de 34 ans et titulaire d’une licence en cinéma et communication de l’Université de Pise. Elle est surtout diplômée en réalisation au Centre Expérimental de Cinéma de Rome. Elle a présenté son court métrage « La Santa che dorme » à Cinéfondation de Cannes en 2016. En 2021, par exemple ; son premier long métrage « Piccolo Corpo » a été présenté à la Semaine de la Critique à Cannes. Le film a glané plus de 40 prix à travers le monde. Ce même film a reçu le prix du Meilleur premier film aux « David di Donatello » en 2022 et a remporté le Prix Fipresci de la découverte la même année aux European Film Awards. L’Union des critiques italiens de cinéma (SNCCI) à l’image de l’Association, des Critiques de Cinéma du Burkina (ASCRIC B), l’a déclaré Film de l’année 2022.

Laura a été retenu au même titre que les cinq autres jeunes réalisateurs que sont : Don Josephus Raphael Eblahan (Philippines), Diana Mashanova (Russie), Mohammadreza Mayghani (Iran), Tang Yi (Chine) et Morad Mostafa, ce jeune réalisateur égyptien où ses films court métrages ont été sélectionnés au FESPACO.

Hervé David HONLA

 

Quitter la version mobile