Humeurs

« Voir Camilla et mourir » de R. BANGRE : Une histoire d’amour qui traverse les clivages sociaux

Le restaurant Yelba a été le théâtre le samedi 15 avril dernier d’une double dédicace de livre. Le premier était celui du jeune écrivain Robert Bangre avec son ouvrage « Voir Camilla et mourir ». Un livre qui raconte l’histoire de deux tourtereaux dont chaque moment d’idylle dresse un regard transversal sur les péripéties de la société.

L’esplanade du restaurant Yelba a refusé du monde. C’est avec difficulté que le public arrivait à se frayer un chemin pour pouvoir assister à cette dédicace qui a été noblement présenté et modéré par Koba Boubacar DAO.

 

L’auteur Robert BANGRE est parti d’un vécu du quotidien de la société actuelle où il vit pour écrire ce livre. « Voir Camilla et mourir » C’est l’histoire amoureuse de Camilla et Thierry des jeunes élèves au départ qui se sont rencontrés dans un faubourg de la capitale burkinabè, notamment Dapoya. Leur « love story » a commencé  au secondaire pour se poursuivre d’abord à distance puis à l’université. Certes l’amour demeure le thème principal de cet ouvrage, mais fondamentalement, il aborde avec acuité plusieurs sujets d’actualités qui cristallisent la société actuelle et notamment la jeunesse africaine et burkinabè en particulier.

Robert BANGRE encadré ici par Sylviane Goulois OUEDRAOGO (à droite) et Miss Littérature

 

Même la question de grossesse précoce et non désirée en milieu scolaire a été abordé par l’auteur. Notamment les harcèlements des jeunes sur les réseaux sociaux. Camilla en avouant à son copain bien qu’étant distante, pour des raisons de cursus, qu’elle est enceinte, cela a permis à l’auteur de faire une immersion dans les soubresauts qui existent au sein des associations de lutte des étudiants à l’Université sous l’instigation des partis politiques. L’engagement de Thierry dans ces mouvements associatifs a entaché la vie des tourtereaux.

Cet ouvrage aborde tous les aspects primordiaux de la société, notamment la question de logements sociaux, la flambé des prix de matières premières, l’alternance politique, l’immigration, l’abus de la consommation de l’alcool, la drogue et stupéfiants, la violence, l’incivisme…

Ces maux qui minent la société burkinabè et qui ne peuvent connaitre un dénouement positif grâce à la solidarité, à la cohésion sociale et au respect des générations.

« Voir Camilla et mourir » est disponible à la librairie d’Afrique à Ouagadougou et à la librairie Nonaba à Bobo-Dioulasso. Le contact : + 226 57 88 14 88

Hervé David HONLA

Quitter la version mobile