Edito

KUNDE DU MEILLEUR ARTISTE TRADITIONNEL

Abibou SAWADOGO

 

  • Faiblesse :

Artiste célèbre mais en baisse de régime depuis son KUNDE D’OR manqué de justesse en 2018. Ses concerts à Bobo-Dioulasso et Kaya en 2022 n’ont atteint le succès escompté. Le manque de dynamisme de son nouveau staff

  • Force :

Cette une cantatrice époustouflante qui déménage sur scène. Elle a écumé plusieurs grandes scènes hors du pays jusqu’aux USA. En mai 2022 son 8è album « Barka » connaitra un succès national grâce à des tubes comme « Bas Rabem »

  • Avantage:

Elle est éternelle et intemporelle. Sa notoriété associée à son style intergénérationnel lui permet de collaborer avec les artistes modernes et de tout genre. Sa tournée nationale pour ses 20 ans a permis de se repositionner sur les scènes malgré les soubresauts sociopolitiques.

 

Fati SIDPAYETE

 

  • Faiblesse:

Fati Ilboudo dite Sidpayete circonscrit ses spectacles uniquement dans les zones où elle possède une forte communauté. Très connue dans sa communauté mais presque inexplorée par d’autres.

  • Force :

11 albums à son actif, elle a chanté dans toutes les grandes cérémonies officielles et surtout au plus haut sommet de l’Etat ces deux dernières années grâce à sa troupe « Nabonswendé ». Une chansonnière qui possède un talent en matière d’improvisation.

  • Avantage:

Très adulée sur le plateau central et pas besoin de connaître ses albums pour apprécier ses œuvres. Sa troupe et son nom lui ouvrent de nombreuses portes

 

Joséphine DEMBELE

 

  • Faiblesse :

Pas présente sur les médias en ligne et presse écrite. Accorde peu d’entretien avec la presse. Son dernier vidéogramme remonte à trois ans « Bangy Baw ». Aucune grande apparition sur une scène nationale ni festival en dehors du festival Suudu Baaba. Elle ne possède pas assez de clips.

  • Force :

Son style mandingue peut être un atout surtout avec des tubes comme « Kokoriko » qui se sont bien comportés en 2021 et 2022. Musicalement, Joséphine est exemplaire quand on écoute « Kana Da Dununian na ».

  • Avantage :

Joséphine pouvait aussi bien figurer dans la catégorie KUNDE DE LA MEILLEURE CHANSON MODERNE D’INSPIRATION TRADITIONNELLE avec « Kana Da Dununian Na ». Elle possède un style différent des autres et cela peut jouer en sa faveur.

 

Marie GAYERI

 

  • Faiblesse :

Son tout dernier le quatrième opus « Kanyieh » sortie en 2022 n’a été suffisamment mis sur orbite. Une promotion médiatique en berne pourtant, l’album n’a pas encore une année d’existence. Un concert en 2022 qui n’a pas connu le carton escompté.

  • Force :

Un poids lourd de la musique traditionnelle au Burkina Faso ; Son tube « Molai » est en train de la relancer. Elle a modernisé quelques tubes de son dernier album « Kanyieh ». Son dernier tube « Molai » est assez visité sur sa chaîne YouTube. Le 30 avril 2022, elle aura donné un concert stupéfiant au CENASA en termes de fusion et de mise en scène.

  • Avantage :

L’artiste traditionnelle qui est beaucoup suivie sur la toile (Youtube). En quatre mois, son tube « Molai » crève les tabloïds de certaines plateformes. Grâce à « Molai » elle relève la tête cette année. Moderniser sa musique peut être à la fois un atout comme un inconvénient. L’une des rares chansonnières burkinabè inscrite sur Wikipédia.

 

Zampou MADI

 

  • Faiblesse :

Très peu médiatisé, aucun concert digne de ce nom ces deux dernières années. Organisation artistique peu structurée et absence d’information sur son actualité musicale.

  • Force :

Il possède assez de clips, ce qui sous-entend que, c’est l’un des moyens efficaces qu’il utilise pour communiquer. Son dernier vidéogramme « Mimbi koko » révèle son identité musicale. Il allie programmation moderne dans les studios et jeu des d’instruments traditionnels tels que le Kundé.

  • Avantage :

Pour une fois dans une telle compétition, il est le seul homme désigné dans cette catégorie. Il conserve son look, ses costumes, ses prestations à l’état endogène.

Hervé David HONLA

Quitter la version mobile