Regards

STARRY TENWEND : Savoir faire profil bas

Le somptueux complexe culturel Nouvelle Option situé au « Rondpoint de la Transition » a été le théâtre hier d’une modeste cérémonie de présentation du single de l’artiste Starry TENWEND. En présence d’amis, clients et parents de l’artiste, il s’est donné à cœur joie en présentant aussi son parcours artistique dans un ton quelque peu prétentieux.

 

Loin d’être selon lui, un arriviste dans la musique, Starry TENWEND a embrassé la filière musicale il y a aujourd’hui 13 ans. En effet, tout a commencé en 2010. Auréolé surtout d’une seconde place au prestigieux concours de chantre « La Harpe de l’Excellence ». Ce qui sous-entend que Starry a commencé par la meilleure école de musique, celle de la chorale. Aujourd’hui, il évolue en solo et possède à son actif trois à quatre singles. Le tout dernier qu’il a présenté hier est intitulé « Combattant ». « Je voudrais à la fois rendre hommage aux Hommes et Femmes qui se battent jours et nuits pour subvenir aux taches familiales. Ils sortent tôt le matin et reviennent tard dans la nuit. D’autres sortent la nuit pour aller bosser et rentrent tôt le matin. Ils sont, à mon avis, aussi des combattants », justifie l’artiste sur le choix du titre éponyme.

Une soirée de dédicace qui avait pourtant bien commencé par une prestation acoustique teintée d’un excellent timbre vocal de l’auteur qui se faisait accompagner à la guitare par August Solo. Le Maître de cérémonie avait présenté Starry comme un fervent adepte de piano pour avoir fait une école de musique. Malheureusement durant toute sa prestation, il n’a pas fait usage du piano et pire même, la suite de la présentation de ses œuvres s’est faite en playback. Pourtant, le back line de la NOUVELLE OPTION était d’appoint et disposé dans les coulisses. L’artiste a plutôt préféré mettre les danseurs à l’honneur.

Le M.C ayant objectivement remarqué que l’artiste est complètement effacé de la scène musicale et surtout dans houaches du monde du showbiz, préférant s’exposer sur le réseau social Tik Tok. TENWEND se justifie en ces termes : « …Je refuse de me vendre moins cher…Je ne suis pas caché du showbiz mais je ne suis pas prêt à jouer pour moins que rien ou gratuitement sur des scènes. Je déplore certains promoteurs qui m’appellent pour me remettre 2000 F CFA ou 5000 FCFA en guise de carburant après une prestation en affirmant qu’ils font ma promo… »

Pourtant dans certaines circonstances, un artiste devrait faire profil bas. Parfois, pour écumer des scènes, il faut accepter se produire gratuitement dans l’espoir d’être appelé sur d’autres scènes pour des contrats onéreux. Il suffit de fixer des échéances en acceptant pendant une certaine période, jouer gracieusement pour se faire connaître et promouvoir son œuvre pour ensuite signer des contrats. Ce qui est encore plus subtil, c’est d’accepter jouer gratuitement sur certaines scènes huppées dans l’espoir de dénicher un mécène ou un producteur, voire bénéficier d’une collaboration artistique qui sera rentable plus tard. Accepter se rabaisser pour mieux grandir, peut être un chemin sécuriser pour embrasser le succès. Dommage enfin, que Starry TENWEND n’aura pas clairement préciser où est ce que l’on pourrait se procurer ses œuvres ? Surtout qu’il n’était pas disponible sur aucun support physique, lors de la présentation de son single.

Hervé David HONLA   

 

Quitter la version mobile