Zoom

PRIX SPECIAL GAMBERE ERNEST revient à « L’envoyé de Dieu »

La 28è édition du FESPACO s’achemine vers la fin. L’un des moments forts de cette biennale est la cérémonie de proclamation des Prix Spéciaux qui a eu lieu ce vendredi 03 mars au CENASA. Parmi les donateurs de ces prix, il y a le très célèbre Prix GAMBERE ERNEST (PGE) qui a été attribué au « L’envoyé de Dieu » de la nigérienne Amina Abdoulaye MAMANI.

Ce Prix GAMBERE Ernest lors de ce FESPACO a été destiné aux films de court métrage en sélection officielle. Un jury composé par la société Floratic a tenu compte des critères et règlements du FESPACO.

Conformément à la vision du Fonds Gambere Ernest (FGE) ce prix doit refléter les valeurs d’innovation de l’audiovisuelle axées surtout dans la culture du développement de l’Afrique. Il a fallu donc tenir compte à la fois de la qualité technique et artistique du film.

Pour cette 28è édition du FESPACO, les membres du jury sont parvenus à désigner une lauréate. C’est une jeune réalisatrice nigérienne, Amina Abdoulaye Mamani qui a séduit ce jury grâce à son film « L’envoyé de Dieu ».

La réalisatrice Amina Abdoulaye Mamani

« L’envoyé de Dieu » est un film court métrage de fiction qui a été entièrement tournée au Burkina Faso. Amina raconte l’histoire d’une fillette (12 ans) enlevée par des terroristes. Certes c’est une fiction, mais ce film est une inspiration puisée de la triste situation sécuritaire au Sahel. En effet, la jeune fille est soumise à des rites funéraires dans le but d’accomplir l’œuvre de Dieu. Dans cette fiction, l’envoyée de Dieu est donc Fatima qui est exposée dans un marché du village, arborant une ceinture d’explosif chronométrée. Dans la plus grande stupeur, Fatima découvre que c’est dans ce marché que sa mère commercialise ses vivres.

C’est par un tonnerre d’applaudissement que la salle du CENASA a célébré ce prix en présence de la réalisatrice visiblement toute émue.

Hervé David HONLA

 

Quitter la version mobile