Ladies

Théâtre : « S’inspirer des Africaines pour restaurer le féminin » 

Dans le cadre du programme annuel des recreatrales, les comédiens Safourata Kaboré, Florisse Adjanohoun, et Emmanuel Rotoubam ont présenté la pièce de théâtre intitulée «  Et que mon règne arrive » de Léonora Miano au théâtre des Récréatrales à Gounghin pendant les périodes du 5 , 6 ,7, 8, 12, 13, 14, et 15 Janvier 2023.

C’est dans une salle pleine en comble que :« Et que mon règne arrive » a été présenté ce 14 Janvier avec la présence de grandes personnalités comme Luc Hallade ambassadeur de France au Burkina Faso, de Ki Siriki l’homme du symposium de Laongo, de Commandant Papus Zongo, de Eldaa R Koama, et bien d’autres.

 

Selon Odile Sankara, Directrice des Récréatrales, et metteur en scène du spectacle, le message véhiculé est que la femme a des potentialités. Dans des luttes, elles ont eu des résultats, mais quelques parts , elles sont passées à côté de l’essentiel qui les a construit en tant que femmes dans la société; qu’est-ce qui s’est passé à un moment donné ? D’où la fracture est elle née ?« Quand on considère la société Africaine, les femmes ont été au devant, elles ont porté des luttes, par exemple la question de la conservation du patrimoine, celle environnementale, la question de l’éducation, la politique dans le sens de démocratie dans nos sociétés, c’était les femmes qui étaient garante » soutien Odile Sankara.

Léonora interroge tout ça dans son oeuvre, elle complexifie en disant qu’elles se sont trompés en mettant leur dévolue de la lutte contre les hommes. A travers la partie où elle dit qu’elle voit que l’herbe est plus vert dans le champ masculin pourtant la lutte ne doit pas être contre les hommes, c’est trouver une complémentarité.

L’auteure montre à travers cette œuvre que les femmes doivent être le socle de la société, qu’elles soient fier et connaître le pouvoir qu’elles ont en tant qu’être humain, ayant l’énergie féminine ; elles ont une énergie et une sensibilité parce qu’elles sont conçu comme ça . Qu’ elles n’oublient pas qu’elles doivent transmettre tout ça.

 

Micaëlle SAM

Les plus lus

To Top