Regards

Formation en scénario : Sept jeunes désormais outillés

L’association Cinéma Développement a initié du 6 au 16 décembre à Ouagadougou, une formation en écriture de scénario au profit de sept jeunes cinéastes. C’est la cinémathèque du FESPACO qui a accueilli le 16 décembre dernier la cérémonie de clôture et la remise des attestation

Adama Roamba

Considéré comme étant un document qui vise à donner aux techniciens de l’audiovisuel des indications précises dans la conduite de leurs tâches, le scénario ne s’écrit ni comme un roman ni comme une pièce de théâtre. Il n’est pas destiné à la lecture, mais par contre, il doit être considéré comme un support de travail. C’est une pièce maitresse voire capitale dans la production audiovisuelle.

En initiant cette formation, l’Association Cinéma Développement présidée par Adama Roamba est partie du constat suivant : de plus en plus les jeunes scénaristes se font rares au Burkina Faso. La relève n’est pas suffisamment assurée. C’est la raison pour laquelle, ce projet de formation de scénaristes a été initié. Car, la plupart des réalisateurs burkinabè, sont contraints de faire appel aux scénaristes du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal car selon Adama Roamba, « il n’y a pas ! ».

 

En effet ; La formation en scénario dénommée « écrire de A à Z » ; c’est partir de la base qui est le synopsis à la version d’écriture de scénario. A l’issue de la formation où ont participé quatre jeunes filles et trois jeunes garçons, un noyau a été créé pour être immédiatement apte sur le terrain. Ils auront en charge de rédiger un scénario d’une trentaine d’épisodes.Trois formateurs dont Adama Roamba qui assurait la coordination, ont été pendant dix jours aux côtés des apprenants. Serge Armel SAWADOGO du Burkina Faso a beaucoup travaillé sur les personnages. Hermann Kwené du Burkina Faso s’est appesanti sur les dialogues et enfin Serge Alin NOAH du Cameroun pour la phase pratique.

« Au départ, j’étais un peu inquiet quant à l’appréhension des apprenants, mais depuis que cette formation s’est achevée, je suis satisfais de leur travail et je suis très confiant pour la suite et surtout des résultats qu’ils fourniront sur le terrain. Nous allons signer des contrats avec eux afin qu’ils soient davantage performants » Affirme Adama Roamba. L’association Cinéma et Développement a bénéficié de l’appui du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT/UE PAIC-GC).

Mallaury KABORE

« Cette formation m’a permis de développer mes connaissances en écriture de scénario. J’ai toujours voulu être une scénariste. Les quatre formateurs ont répondu à toutes nos attentes. Ils nous ont aidé dans les différentes méthodes et règles d’écriture. Tout comme dans la pratique car nous avons commencé à travailler sur des projets d’Adama ROAMBA. Cette formation va me permettre de faire des scénarios aboutis » affirme Mallaury KABORE (Etudiante en production).

Hervé David HONLA

Les plus lus

To Top