Entretien avec

REMA: Des panels à la hauteur de l’événement

Les REMA sont aussi marqués par des panels qui se tiennent depuis le jeudi 1er décembre jour du lancement. Ces panels constituent les objectifs principaux des REMA. Ils se sont tenus le premier jour à l’hôtel des conférences, le deuxième et troisième jour au Conseil Economique et Social (CES).

 

Les panels organisés dans le cadre des REMA 5 sont des cadres d’échanges avec des professionnels de la musique afin de mieux comprendre l’industrie musicale, mais aussi de proposer de solutions pour les artistes. En effet le jeudi 1er décembre les REMA étant en partenariat l’UMEOA, la CISAC et le BBDA sont revenus sur le thème de l’année 2021. Il a s’agit de “LA RÉMUNÉRATION PAR COPIE PRIVÉE MOTEUR OOUR LA CRÉATION MUSICALE EN AFRIQUE“.

 

La restitution a été donc faite par Samuel SANGWA (CISCA) d’un représentant de l’UEMOA, de Samuel GARANE du BBDA, de Philippe CHAUDOIR des REMA et du Dr Abdoul Karim SANGO ancien Ministre de la  Culture.

Pour ce qui est du vendredi 2 décembre jour du développement du premier panel dont le sujet était ” UN NOUVEL ÉCOSYSTÈME ET DES ACTEURS ÉMERGENTS“. Ce panel a été développé au C.E.S par AZIZA ONGALA de la Tanzanie fondatrice du festival de la musique ONGALA Music festival, de Guillaume BISSIMWA directeur du festival Amani de Goma, également de Victoria NKONG fondatrice et PDG de Qtaby Évents, de Samuel SANGWA directeur AFRIQUE de CISAC enfin de Almany Becker OUEDRAOGO chargé de communication aux Kundé. Le modérateur était Lamine Ba régional éditor MUSIC IN AFRICA. S’en est suivi un deuxième panel sur le thème ” ÉCLOSION DE NOUVEAUX MÉTIERS AU CŒUR D’UNE INDUSTRIE MUSICALES EN PLEINE MUTATION“. Un thème largement développé avec des panelistes venus de contrés différentes. Il a s’agit a de Lucy ILADO directrice de programme chez Salem, de Ruddy KWAYE du Ghana directeur afro nation Ghana festival, également de Thomas WEILL chargé de mission musiques et Industrie culturelle pour l’Afrique subsaharienne, de Jean Marie Nabi ZOPITO, et enfin de Yacouba OUATTARA directeur général de Gaou Production. Il a été question de ces métiers tels que les agents de communication, les techniciens en son, des agents artistiques et bien d’autres. Les panelistes ont discuté autour de ses métiers.

Les panels se sont poursuivis jusqu’à samedi, dernier jour, du côté de l’Institut Goethe et au Conseil Economique et Social.

NAGALO A. Renaud

 

Les plus lus

To Top