Live

OUVERTURE DES NAK27: Sous le signe de la résilience.

La 27è édition des Nuits Atypiques de Koudougou (NAK) a ouvert ses portes le 30 novembre dans la cité du cavalier Rouge sous le thème “Culture et cohésion sociale “. C’est une trentaine d’artistes musiciens et comédiens qui y prendront part devant plus de 50.000 festivaliers attendus sur les cinq jours.

Du 30 novembre au 4 décembre 2022 se tiendra la 27è édition des NAK dans un contexte particulier.  Initiée par l’Association BENEBNOOMA grâce à son fondateur Koudbi Koala, les NAK font partie des rares manifestations culturelles d’envergure internationale qui se tiennent cette année.  La crise sécuritaire ajoutée aux nombreux coups d’Etat et changements de régime ont relativement freiné les ardeurs des animateurs de la scène culturelles du Burkina Faso.

Pour le CONAK, c’est la volonté de rester debout et d’aller de l’avant malgré les obstacles qui leur a donné ce leitmotiv d’organiser cette 27è avec comme thème principal et transversal; “Culture et Cohésion sociale “. En plein cœur du célèbre quartier “Burkina” à Koudougou où est abrité le site du festival, l’ambiance et le décor le habituel ont changé. Les exposants (artisans et restaurateurs) s’attèllent à aménager leur espace. Tandis que ça et là, les différentes commissions peaufinent la mise en place.

L’artiste conteur KPG

C’est à 17h précises que le cérémonial d’ouverture de la 27è édition des NAK présidé par la représentante du Ministre de la Communication de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCCAT) avec comme invité spécial El Hadj Aboubakar Sidnaba de SAVANE MÉDIA GROUPE ont donné le top départ. Autorités coutumières, administratives et religieuses n’ont pas voulu se faire conter l’événement.

La prestation de l’artiste Conteur KPG a été le premier fait marquant de cette cérémonie. En effet, ce fils de forgeron a transporté le rituel qui entoure la forge et le minerais sur le site du festival et devant la scène. Accompagné des forgerons de Pala révélés grâce à SYA WOLO à travers le festival BÔBÔ MADARÈ, promoteur du patrimoine immatériel Bobo Madarè, ils ont démystifié sous le regard ahurissant de l’assistance, les fondamentaux de l’extraction du minerais.

En prenant la parole,  le directeur du festival Koudbi Koala s’est longuement appesanti sur la situation difficile que traverse le Burkina en prônant comme seule porte de sortie la paix. La tenue de cette édition témoigne cette volonté de résilience.  “…comme nous le savons tous  la crise que connaît le Burkina Faso est un frein pour l’organisation de telles manifestations. Si nous avons tenu à le faire nous sommes convaincus que c’est dans la résilience que viendra le triomphe des burkinabè ” a-t-il précisé.

Pour un budget avoisinant les 110 millions de F CFA, le CONAK a voulu davantage tenir cette édition dans le centre-ouest pour ne pas laisser un vide culturel et invalider une année culturelle blanche au Burkina Faso. C’est la raison pour laquelle, en prenant la parole, la représentante du MCCAT, présidente de la cérémonie, a salué le défi relevé des NAK. “Malgré tout, les NAK se tiennent comme un défi, un test sur l’aptitude des grandes manifestations à s’adapter aux contextes les plus complexes de son histoire. Cette attitude du CONAK se comprend et s’explique car la vie doit continuer. Ce n’est pas le moment pour nous de baisser les bras face à nos détracteurs

Conscient de l’enjeu significatif de cette édition, les NAK à travers cette édition voudraient passer un message au gouvernement de la Transition que la Culture est également un vecteur important dans la résolution des conflits.  La conférence publique qui sera donnée ce 1er décembre à l’université de Koudougou dans le cadre de ce festival, abordera de long en large ce sujet sur le thème “Culture et cohésion sociale “.

Entre discours et prestations d’artistes notamment celle de Élue 111, la Secrétaire Générale Adjointe représentante du MCCAT aux côtés de El Hadj Aboubakar Sidnaba, de Koudbi Koala et de l’ensemble des personnalités invitées ont procédé à l’ouverture officielle de la 27è édition des NAK avec la coupure du ruban et la visite des stands

Pendant donc 5 jours, le public et surtout les festivaliers pourront à la fois, s’approvisionner auprès des nombreux artisans qui exposent sur le site mais également suivre en live les prestations des sommités de la musique Africaine défiler sur ce gigantesque podium équipé en son et lumière par des structures telles que Salem Sonore et Nour’dine sous la supervision générale du directeur technique, Issouf Balima.

Hervé David HONLA 

Les plus lus

To Top