Entretien avec

Pasteur Chantre Christian MUKEKA: « Il faut qu’on gagne le combat du temps » dixit le pasteur chantre Christian Mukeka.

Le Dimanche 20 Novembre 2022, le Pasteur Christian Mukeka était au micro d’une équipe de notre rédaction pour parler de sa carrière et de son concert prévue pour le 4 décembre prochain au CENASA. 

Comment on devient chantre ?

C’est un appel. C’est inné, c’est Dieu qui t’appelle à cela parce que c’est un ministère ; on ne devient pas mais on est appelé à être chantre.
Après les exercices vocaux et autres, c’est là qu’on pense qu’on est entrain de devenir chantre. On devient chantre par appel et je vais ajouter par grâce.

Qu’est-ce qui vous a motivé à devenir choriste, puis chantre ?

La musique est un échappatoire pour moi. J’ai tellement vécu des situations difficiles que la musique est un échappatoire. Il suffisait que je passe près d’une église, que j’entends chanter et je ne peux plus continuer. Fallait que je rentre, que je m’asseye et que j’écoute; ça me faisait du bien. Voici comment j’arrive à la chorale et comme Dieu fait grâce,  on progresse pour devenir chantre.

Vous avez créé et fondé plusieurs groupes, pouvons nous les connaître?

Il y’a eu beaucoup quand même dans les églises, mais le 1er groupe est OMEGA GENERATION, c’est grâce à ce goupe qu’on m’a connu . J’ai été à Shaed, j’ai aussi fait parti du groupe REJOYCING  et me voilà maintenant avec le groupe Saved by grace.

Quels sont les messages que vous véhiculer dans vos chansons ?

La grâce de Dieu ; parce que je suis vraiment reconnaissant pour la vie et tout ce qu’il fait tous les jours, c’est la grâce de Dieu et l’évangélisation, car c’est le meilleur en tout,

Fondateur de Saved by Grace, Quelles sont ses missions?

C’est former tous ceux qui sont appelés à ce ministère et envoyer ; c’est à dire Saved by Grace n’est pas une personne, du moins pas une église. Vous pouvez être catholique, protestante, et vous former à Saved by Grace. Tout le monde peut venir se former à chanter, à jouer aux instruments, à la maîtriser la caméra, en ingénieur de son, photographe. Bref, on forme à rendre ceux qui ont le talent meilleur, et les renvoyer dans leurs églises.

Vous êtes auteur d’albums, quel bilan dressez vous ?

Je suis auteur de 2 albums, et le 3e sort bientôt ; le bilan est très positif, car à la base je ne voulais pas faire d’albums mais grâce à l’exhortation des frères et sœurs, j’ai vu que Dieu a béni ; par ces albums on a pu toucher. Dieu a fait grâce, on a fait beaucoup de choses. Donc c’est vraiment positif.

Vous avez décidé de révolutionner le monde du gospel, de quelle manière comptez vous le faire ?

(Rire) Waouh j’ai décidé d’apporter ma pierre, pas révolutionner. (rire) Il ne faut pas qu’ils viennent me frapper. Je me dis que j’ai la grâce d’avoir beaucoup d’expérience, d’avoir travailler dans plusieurs pays, Côte d’Ivoire , Congo, un peu partout, avec des célébrités de la musique, j’ai aussi été ingénieur de son, j’ai travaillé à la télé. Avec cette expérience, on peut aider les frères et sœurs à faire mieux, à être plus professionnels. Alors mon combat est d’abord le sérieux dans le travail, la recherche de la qualité, de l’excellence et aussi le temps. Il faut qu’on respecte le temps ; j’ai l’habitude de dire, les blancs ne sont ni plus intelligents que nous, ni plus fort. Le seul point où ils nous battent c’est le temps. La Bible nous dit, racheter le temps car les jours sont mauvais. Les blancs anticipent ils agissent avant que les choses arrivent. Il faut qu’on arrive à être à l’heure, si on a un concert. On respecte le programme, qu’on commence et finisse à l’heure. Il faut qu’on gagne ce combat du temps, et tout le reste viendra.

Vous préparez un concert le 4 Décembre au CENASA , en quoi consiste il?

C’est une soirée de louange, de célébration. Comme le dit le thème, la célébration des sauvés par grâce. C’est une alliance qu’on a fait avec Dieu et chaque année a chaque 1er Dimanche de Décembre, ça fait maintenant 9 à 10 ans qu’on le fait, on célèbre on dit merci à Dieu, qu’on est reconnaissant, pour tout ce qu’il a fait durant toute l’année. Tout ceux qui se sentent sauvés, qui sentent que Dieu les a béni, c’est leur jour. La célébration fait descendre Dieu, alors si Dieu descends le Burkina est béni et restauré. On va le célébrer jusqu’à ce qu’il descende.

Qui sont les artistes qui vont vous accompagner ?

Il y’a toute une pléiade d’artistes, dont ma maman Seraphine Bancé , qui accompagne depuis plus de deux ans, Papa Vincent De Paul, évangéliste, le Pasteur Ati, Stella Dilma pour la nouvelle génération, chantre Lise, parmi les groupes on peut citer la voix des Lévites, le groupe Saved by Grace, le chantre Germain.

Un message pour la fin

J’invite tout le monde à y participer car on entre dans le dernier mois de l’année, il ne faut pas rater l’occasion en cette fin d’année de t’approcher de Dieu. Quand il y a un programme d’adoration, de célébration vas  y! Ce matin j’ai écouté le message d’un homme Dieu qui disait : «Même en 3 jours, Dieu peut agir avant que tu ne rentres dans la nouvelle année ». Venez le 4 décembre. Je suis convaincu que quand on loue Dieu, il descend et quand il descend, il ne retourne pas cadeau. Merci, que Dieu vous bénisse.

Micaëlle SAM

Les plus lus

To Top