Regards

22 ans plutard, le théâtre populaire Désiré Bonogo rénové !

En prélude à la présentation du spectacle final du projet Harakaat prévu pour novembre prochain, le Coordonnateur du projet HARAKAAT Mahamoudou Nacanabo à invité la presse à une visite du Théâtre populaire Désiré Bonogo fraichement rénové. L’objectif était de faire le point sur les travaux réalisés. La visite à eu lieu le mercredi 23 novembre 2022 à 16h sur le chantier situé dans l’enceinte même du CDC-La Termitière.
Dans le cadre de la résidence HARAKAAT, des travaux de réhabilitation du Théâtre Populaire Désiré Bonogo, située dans l’enceinte du CDC la termitière ont été réalisés grâce à l’institut Goëthe. Environ 2500 places assises, jadis au coeur de la ville culturelle de Ouagadougou opérationnel, des travaux de nettoyage général, de peinture, d’électricité, de plomberie, de menuiserie métallique, de revêtements ( toiture et étanchéité ) ont été réalisés.
Mahamoudou Nacanabo, Coordonnateur du projet HARAKAAT
<<Les travaux de rénovation ont contribué  à remettre en route la salle qui était restée en ruine. Il s’est agit des travaux de câblage électrique, de peinture, etc. Disons que les travaux c’est pour arriver à l’objectif que la salle du théâtre populaire Désiré Bonogo soit exploitable pour tous les événements culturels du Burkina Faso particulièrement à Ouagadougou.>> Dixit  Mahamoudou Nacanabo, Coordonnateur du projet HARAKAAT
D’un montant d’environ trente millions (30.000.000) de francs cfa entièrement financé par le Goëthe institut,  le projet Harakaat a contribué en la restauration du Théâtre Populaire,  l’organisation d’une résidence de création, et en l’organisation d’une exposition photo réalisée par Warren Saré.
Goethe institut est très satisfait et heureux d’avoir donné vie à ce grand cadre culturel qui sera bénéfique aux burkinabè. C’est un très grand projet qui nous a coûté 30.000.000 de francs cfa. L’objectif de du Goëthe institut et de faire revivre un lieu de rencontre important de la vie culturelle au Burkina Faso. Un lieu pour tous les acteurs culturels, les artistes et les riverains” confirme Martin Pockrandt Directeur de Goethe Institut Burkina Faso
Le rendez vous donc est pris pour le 26 novembre à 19h00 au théâtre populaire Désiré Bonogo pour le spectacle final sous la direction artistique de Salia Sanou, avec la présence de Hawa Boussim, Malika la slamazone et Dj Athéna.
N’douonmou Aïda

Les plus lus

To Top