VIP

“Nous allons à Abidjan pour discuter des opportunités ” J.P SAWADOGO, Promoteur du Salon des 96h des Hommes d’affaires

En prélude à la tenue du Salon des 96 heures des Hommes d’affaires entrepreneurs, qui se tiendra à Abidjan en côte d’ivoire, OXYGÈNE MAG est allé s’entretenir avec le promoteur de l’événement Jean Pierre Sawadogo DG de l’entreprise EXODOS. L’interview a eu lieu le Mercredi 09 Novembre 2022 dans les locaux de ladite entreprise.

Jean-Pierre SAWADOGO, PDG de EXODOS

Vous êtes le  DG de EXODOS , présentez-nous votre structure.
EXODOS c’est un domaine d’étude qui est dans le domaine des projets des programmes.  Nous sommes dans l’événementiel, le BTP et l’immobilier. Également sur les évaluations des projets et conseils d’entreprises.
D’où vous êtes venu l’idée d’organiser ce salon?
L’idée est venue une nuit comme tous les projets. Au départ le projet a été initié pour les jeunes en rapport avec les questions d’emplois. Avec l’évolution des choses, nous nous sommes orientés vers les opérateurs économiques et entrepreneurs. L’idée est de mettre en relation les entrepreneurs et Hommes d’affaires du Burkina Faso et ceux de la Côte-d’Ivoire pour qu’ensemble, on puisse penser l’économie des deux pays.
Qui peut y prendre part? Il aura lieu quand ? 
Tout le monde peut prendre part à cet événement qui aura lieu du 22 au 25 novembre à Abidjan plus précisément à l’hôtel AZALAÏ. Toutes personnes qui exercent une activité de revenus peut y prendre part. Toutes personnes qui a confiance en l’entrepreneuriat.
Pourquoi le choix des deux pays Burkina Faso et Côte-d’Ivoire ? 
Le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, c’est toute une histoire depuis les années 60. Nous sommes une famille. La plupart de nos entrepreneurs et opérateurs économiques migrent vers la Côte-d’Ivoire. L’idée est de rencontrer toutes ces personnes pour discuter des opportunités autour d’une table ronde . Renforcer nos relations entre la Côte-d’Ivoire et le Burkina Faso.
Qu’est-ce qu’on retrouvera dans ce salon?
Au programme il y aura des panels qui seront animés par plusieurs experts dans les domaines que les entrepreneurs souhaitent.  Notamment des domaines de financement,  de partenariat.  Il y aura aussi des rencontres B2B ,des expositions (pour mieux faire connaître leurs entreprises ). Au moins une cinquantaine de stands . EXODOS offre également un dîner gala aux entrepreneurs pour que les participants puisse se frotter et s’échanger des cartes de visites. Nous avons pensé à nos familles respectives qui sont ici au Burkina Faso; qui sont les déplacés internes. Il y aura des récoltes de fonds pour les déplacés interne. 
Un tel salon demande des partenaires techniques et financiers.  Est-ce que vous en avez ? 
Nous avons des partenaires qui nous accompagnent déjà.  D’autres également ont fait des promesses. Donc nous attendons leur retour.
À quelques jours de cette première édition,  où en êtes vous avec les préparatifs ? 
Les préparatifs vont bon train. L’activité c’est comme une bouteille de vin; le bouchon est déjà tiré, donc il faut le boire qu’elle soit doux ou fade. De toutes les façons, nous sommes confiants!
Je tiens à remercier oxygenemag.info pour ce privilège.
Aïda N’DOUONMOU

 

Les plus lus

To Top