Regards

Prins Mic présente «CATHARSIS » en guise de résilience

Composé de 14 titres, ” CATHARSIS ” est le titre du nouvel album de l’artiste musicien Prins Mic,  Bonkoungou  Rodrigue  à l’état civil. La conférence de presse a eu lieu ce samedi 08 Octobre 2022 dans le somptueux restaurant Yelba sis à la zone du bois. 

 

Bonkoungou Rodrigue est un rappeur burkinabè transfuge de la formation Cyclone 52. Après son premier album solo intitulé  ” LITTÉRAPTURE “, il revient avec son tout nouvel album « Catharsis » enregistré de 2020 à 2022.

L’album a été entièrement enregistré au studio Abazon et arrangé par Don Asley assisté par le pianiste Rodrigue Kiogo. Une collaboration musicale avec les artistes musiciens burkinabè tels que Ali Kiza, Don Asley, Ro.king (Slam),Hill Elmek et Smockey dans le titre Freestyle « Sans payer ».

Le rappeur SMOCKEY, fondateur du studio ABAZON a apporté sa contribution artistique dans cette oeuvre

‹‹ CATHARSIS  parce que j’estime que, nous avons une société qui a besoin de communier autour d’un cadre qui permet à chacun de s’exprimer. Souvent il y a beaucoup de problèmes qui surviennent, parce que des personnes sont bâillonnées et n’arrivent pas à évacuer leurs émotions.  Dans mon album j’ai exprimé mes émotions et mes états d’âme», Affirme Prins Mic.

Cet album de quatorze (14) titres composé entre autres du titre «  le futur est africain », « Le rêve burkinabè », « parenthèse enchantée  », «  une mère c’est tout »,  << un homme noble >> est un ensemble de messages que l’artiste aborde dans sa chanson. L’album traite les sujets du vivre ensemble, de la fraternité, de  l’amour,  et du développement de l’Afrique.

Smockey, Zedess, et Madess étaient présents à la dédicace de l’album « Catharsis ».

 

‹‹ Pays des hommes intègres. Territoire de mes ancêtres ; Naaba Kom II reconstitution de la Haute Volta. À toi je suis attaché, jamais je ne ferai volteface. Je viens payer ma dette, il y a longtemps que je te dois un texte. Burkina Faso rien que ton nom force le respect… » Une partie du texte tirée de la chanson « Le rêve burkinabè » dans laquelle Prins Mic exalte son pays le Burkina Faso, en proie à une crise sécuritaire et à des défis sociaux politiques sans précédents.

La presse nationale était substantiellement représentée

D’un naturel optimiste,  l’artiste refuse de succomber au désespoir,  mais plutôt à trouver un antidote au vide de l’existence.

CATHARSIS est une thérapie musicale dont l’écoute panse un tant soit peu, les douleurs du quotidien. L’album est disponible au prix de 5000 F CFA.

N’DOUONMOU AÏDA 

 

Les plus lus

To Top