Zoom

Cinéma : « De l’autre côté des rives », le 2 août sur la RTB

La réalisatrice Burkinabè Eléonore Yameogo et la Radiodiffusion Télévision Burkinabé (RTB), ont procédé au lancement de la série documentaire de la réalisatrice sur la diaspora Burkinabè en occident intitulé « De l’autre côté des rives ». C’était le vendredi 29 Juillet 2022, au restaurant Bar, Le Barka à Ouagadougou.

 

La diffusion de cette série documentaire est prévue pour le 2 Août prochain sur les entraînes de la RTB. C’est une série constituée de 12 épisodes, qui dure chacun 26 minutes.

La 7e œuvre de Eléonore Yaméogo après « Paris mon paradis » est une œuvre produite par la RTB, en collaboration avec la société de production Onezik, et Totem expérience. Elle sera diffusée exclusivement sur ladite Chaîne.

Le célèbre athlète Hugues Fabrice Zango était de la partie

Ce film relate l’histoire, de la diaspora en Occident. Une série du doyen des Burkinabè vivant en France depuis 1966, Amidou Ouédraogo, montre que l’immigration n’était pas seulement dans les pays frontaliers. Selon les acteurs, tout n’est pas rose comme on le croit en Occident. Il y’a souvent des situations dramatiques ; au-delà de cela, il y’a aussi des immigrés qui font la fierté de leur pays tel que Kandy Guira (Artiste musicienne), Solange Pitroipa qui est député en Belgique, et bien d’autres dans ce film.

Eléonore YAMEOGO, Réalisatrice burkinabè

Selon la réalisatrice, « De l’autre côté des rives » est une série documentaire qui vient répondre au besoin de la diaspora de s’exprimer. « En commençant par moi-même, j’avais besoin de m’exprimer, mais comme il n’est jamais aisé de parler de soi même, j’ai donné la parole aux autres, pour établir le pont entre ceux qui sont partis, et ceux qui sont restés ».

Alif Naaba a apporté une touche musicale

« De L’autre côté des rives » met la lumière sur les trajectoires de vie des burkinabè en Occident. Coris Bank, et One Beer, ont accompagné ce projet dont
Espoir, réalité, émotion sont les sentiments que l’on éprouve lorsqu’on regarde ce film.

Pour terminer, Eléonore Yameogo, invite à comprendre la diaspora et à les intégrer, car ils sont aussi des burkinabè.

Micaëlle SAM

 

 

Les plus lus

To Top