Academy

FDCT à Bobo-Dioulasso : Les bénéficiaires se forment

Depuis ce jour 4 juillet et ce jusqu’au 7 juillet, Bobo-Dioulasso accueille une session de renforcement des capacités des bénéficiaires des 03 appels à projets 2022 du Fonds de Développement Culture et Touristique (FDCT) avec l’appui du Bureau de la Coopération Suisse au Burkina Faso.

Alphonse TOUGOUMA, DG du FDCT

Le besoin devient de plus en plus préoccupant. Les opérateurs culturels ont besoin des accompagnements financiers. Pour donc leur apporter cet appui financier, au regard de la faiblesse des financements et du volume financier pas assez consistant, le FDCT a été créé pour accroitre les ressources destinées au financement des projets des opérateurs culturels. Une chose est donc de lancer des appels à projets, l’autre est surtout de les outiller pour la mise en œuvre une fois que le financement ait été accordé.

Ils étaient une soixantaine à prendre part à la formation

C’est l’une des raisons pour laquelle le FDCT grâce à l’appui du Bureau de la Coopération Suisse au Burkina Faso, renforce depuis ce matin les capacités des acteurs culturels bénéficiaires dans la mise en œuvre, la gestion et le suivi de leurs projets. Alphonse TOUGOUMA Directeur Général du FDCT, en ouvrant cette session de formation, a rappelé l’intérêt que revêt cette formation où prennent part les bénéficiaires des Haut bassins, de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et du Sud-Ouest. « L’essentiel n’est pas de bénéficier seulement du financement de son projet. Mais il faut savoir bien l’exécuter » Précise-t-il.

Loci Hermann KWENE s’est montré très direct et franc face aux bénéficiaires

Une chose est pour un promoteur de pouvoir élaborer un projet et d’aller à la recherche de financement, l’autre chose est de pouvoir le mettre en œuvre. Le FDCT a constaté, malgré cinq voire six ans, il existe encore des insuffisances dans la mise en œuvre opérationnelle des projets. Surtout dans l’exécution financière. C’est pour cette raison que le FDCT a initié à Bobo-Dioulasso, un ensemble de modules. Il s’agit entre autres :
La gestion des contrats de subvention présentée par Loci Hermann Kwene, (Directeur des affaires juridiques et du contentieux)
– La gestion des projets dispensée par Yaya SOURA (Directeur des Etudes et de l’Assistance Technique)
– Le suivi-évaluation par Makaiza DAO (Directrice de l’Analyse et du Suivi et Evaluation)
– La nomenclature des pièces justificatives par Saidou SAWADOGO (Directeur financier et comptable)

Yaya SOURA, Directeur des Études et de l’Assistance Technique

« Le suivi demande beaucoup de moyens, il était donc important qu’on crée ce cadre de rencontre pour qu’ils se rencontrent entre eux, partagent des expériences pour ceux qui ont déjà bénéficié des financements. D’autres sont en apprentissage et il faut les former. Aujourd’hui, nous touchons du doigt sur la réalité de la gestion budgétaire. Il y a très peu d’associations ou d’entreprises qui maîtrisent la gestion comptable. Il faut forcement avoir un comptable qui s’y connaît pour la mise en œuvre d’un projet. Certes se sont des projets subventionnés et non des crédits, mais la subvention est même très exigeante que le crédit. Parce qu’en matière de subvention, tu as l’impression que c’est de l’argent qu’on t’a donné de façon gratuite. Mais, il y a le retour, qui n’est rien d’autre que les résultats pour l’intérêt de la collectivité » Précise Yaya SOURA (Directeur des Etudes et de l’Assistance Technique).

Absiko KOTE, bénéficiaire venu de Dedougou

Au regard des difficultés rencontrées sur le terrain à la fois par les responsables du FDCT et les bénéficiaires, Il était donc important de dérouler ce programme de modules à l’endroit de la soixantaine d’opérateurs culturels. « Nous avons vu sur le terrain des projets qui tournent autour d’un seul acteur notamment, le président de l’association. Pourtant, le projet est destiné avant tout aux attributaires » renchérit Yaya SOURA.

Quant à Absiko KOTE, bénéficiaire d’un financement de 5.500.000 FCFA (Cinq millions cinq cent milles), pour la Boucle du Mouhoun avec son projet de formation des Managers d’artiste de musique pour le compte de l’Association AKILISSO et de MOUHOUN FESTIVAL des ARTS ; « Cette formation est très importante pour nous. Car quand un partenaire comme le FDCT t’accorde un tel financement, il faut méthodiquement et surtout aménager ton projet en fonction du financement qu’on t’a octroyé. C’est vrai que le financement qu’on nous a donné, ce n’est pas exactement ce qu’on a demandé, mais il faut réajuster en suivant ce genre de formation »

Cette session de renforcement de capacité s’achève le 7 juillet 2022 à la Maison de la Culture de Bobo-Dioulasso.

Hervé David HONLA

 

Les plus lus

To Top