C' Gratuit

Djibon International 2022: Le Faso confié aux mânes des ancêtres méritants

 

Les Berges du barrage n°1 de Tanghin ont abritées, ce dimanche 05 juin 2022 à 10 heures, la cérémonie d’hommage aux ancêtres méritants. La libation collective est une réhabilitation du culte ancestrale africaine (Djibon) auquel la Capitale du Faso Ouagadougou a été respectueuse. L’occasion fut bonne pour implorer les génies tutélaires et les mânes des ancêtres méritants afin qu’ils ramènent la paix au Faso.

En effet le DJIBON consiste à communiquer avec le monde invisible en faisant des offrandes (poulets, chèvres, moutons, lait, miel, fruits, colas, etc.) aux ancêtres méritants et aux génies tutélaires et recevoir des bénédictions et vibrations positives.

A en croire, Trésor Humain Vivant, Konomba Traoré, parrain de cette 3ème édition, «en Afrique noire, on localise les ancêtres sous terre, là où, ils sont enterrés, en versant de l’eau pour leur dire, qu’ils ne sont pas oubliés, les remercier pour leur présence, afin qu’ils continuent de veiller sur nous».

Trésor Humain Vivant KONONBA TRAORÉ au milieu

Selon le président de l’Association le Grand Retour sur la Terre de nos ancêtres (LEGRATA), « nous sommes réunis ce matin pour rendre hommage à nos ancêtres méritants. Le Djibon International est une activité qui a pris naissance au Mali avec l’association sœur Maaya Blon et se fait chaque premier dimanche du mois de juin », dixit BÈKUONÈ SOMÉ NAAMWINBÈGURÉ

BÈKUONÈ SOMÉ NAAMWINBÈGURÉ président de l’association LEGRATA

Pour cette 3ème édition, cinq associations sœurs dont Legrata, Maaya Blon, Faso Kudumdé, Deux Heures pour Nous-Deux heures pour Kamita et Miirya étaient présentes.

Le DJIBON est cependant une des voies pour retourner aux sources ancestrale. «Nous nous sommes rassemblés ce matin pour vénérer nos ancêtres et inciter la jeunesse africaine en particulier, celle Burkinabè à retourner aux sources. Nous sommes des associations traditionnelles, notre voie est la voix traditionnelle, le culte des ancêtres. Nous sommes en début de saison pluvieuse également. C’est pour demander aux ancêtres de nous accorder une bonne saison de pluie, la sécurité, la paix, le vivre ensemble», Bia Koussé Drabo président de l’association Faso Kudumdé.

BIA KOUSSÉ DRABO président de l’association FASO KUDUMDÉ

Dans la spiritualité africaine, les ancêtres méritants sont incontournables «nos prophètes sont nos ancêtres et Dieu n’a pas créé les religions. Ce sont les hommes qui les ont créée pour s’enfermer entre eux et ainsi coloniser les autres peuples», Trésor Humain Vivant, Konomba Traoré.

 

N’DOUONMOU AÏDA

NAGALO RENAUD (STAGIAIRE)

Les plus lus

To Top