Academy

GENESIS : La culture des savoirs au centre des débats

 

Le Groupe d’Expertise et de Normalisation Endogènes des Symboles Initiatives et Savoirs (GENESIS) a célébré sa première année d’existence le 28 Mai 2022 à 9h sous le thème : CULTURE et SAVOIRS FONDAMENTAUX DU DÉVELOPPEMENT ENDOGÈNES. La cérémonie a eu lieu dans la salle de conférence du haut-commissariat du Kadiogo sis à Koulouba.

 

Dr MELEGUE TRAORÉ  patron de la cérémonie à gauche et Dr DRAMANE KONATÉ Secrétaire Exécutif du GENESIS à droite

GENESIS vise à promouvoir les savoirs et savoir-faire endogènes dans la complémentarité et l’interdisciplinarité avec les sciences modernes et faire en sorte que la diversité des savoirs et des expressions culturelles constitue les fondements de la civilisation de l’universel.

« C’est un évènement que nous célébrons aujourd’hui en magnifiant les anciens qui ont construit l’Afrique en particulier le BURKINA FASO. GENESIS est une organisation qui met en avant les valeurs culturelles, spirituelles surtout les connaissances endogènes, les attitudes et comportements endogènes » dixit Dr Melegue TRAORÉ patron de la cérémonie.

Joseph Ki-Zerbo, l’éminent historien qui a été le théoricien et le chantre du développement endogène de l’Afrique préconise, par exemple, que l’Afrique puisse intégrer à l’instar de la Chine et de l’Inde, les circuits mondiaux de commercialisation des produits phylogéniques, car dit-il, « Aujourd’hui, les savants européens s’intéressent aux trouvailles de l’Afrique. Ils viennent ramasser les écorces, les racines, les feuilles afin d’essayer d’en découvrir le principe actif de production de remèdes. Des remèdes que l’on vend en Afrique beaucoup plus cher à des inventeurs dépourvus de brevet »

Trésor Humain Vivant KONONBA TRAORÉ

Par ailleurs, sur le plan des techniques agro-sylvo-pastorales, notre compatriote Yacouba Sawadogo a été sacré prix Nobel alternatif en 2019, parce qu’il a réussi à préserver l’environnement face à la désertification.

Cette situation interpelle tous et chacun sur la recherche de solutions idoines, mais surtout sur la nécessité de trouver des mécanismes endogènes de prévention et de résolution des crises. « C’est parce que nous nous sommes écartés de nos valeurs endogènes, de l’expertise endogènes que l’on se retrouve dans cette situation aujourd’hui. Raison pour laquelle nous avons réuni ceux-là que nous appelons les encyclopédistes du BURKINA FASO. Parce qu’ils font partie du cercle des AKILIFA en dioula (Maîtres de l’intelligence), des BANGBA en mooré (Maîtres des savoirs), du FINATAWA en fulfulde (Traditions et MAAT). Donc toutes ces intelligences et énergies fédérées pourraient emmener les intellectuels, ces encyclopédistes à effectuer une immersion dans la masse afin que nous puissions aller vers un développement continu et harmonieux du BURKINA FASO » Confirme Dramane KONATÉ Secrétaire Exécutif du GENESIS

Cependant à l’issue des différentes communication, l’assemblée a été édifiée sur la quintessence des valeurs de référence et les savoirs locaux en vue du développement continu et harmonieux du Burkina Faso.

Mme Bernadette SANOU/DAO

Au-delà du cérémonial de célébration, Mme Bernadette Sanou/Dao, Egérie sociale, Educatrice et Ecrivaine a apporté sa précieuse contribution quant à la mission dévolue à la femme dans le processus d’appropriation des valeurs de référence en famille, en communauté et en société à travers un panel. Il en est de même pour Dr Mahamoudou Ouédraogo qui a exposé sur le thème : « Culture et Savoirs fondamentaux du développement endogènes »

N’DOUONMOU AÏDA

Les plus lus

To Top