Tapis Rouge

« SHADOW OF THE NIGHT » : Parthiban révolutionne le cinéma à Cannes

Le réalisateur Radhakrishnan Parthiban est présent au festival International de Film de Cannes avec son film d’anthologie « Iravin Nizhal » qui signifie « L’Ombre de la Nuit ». Ce film fait couler beaucoup d’encre et de salive à la Croisette grâce à sa qualité technique de réalisation. OXYGENE MAG est allé voir ce film pour vous ce jour 23 mai dans la salle de cinéma OLYMPIA située sur la Rue ANTIBES de Cannes.

 

Radhakrishnan Parthiban. Réalisateur/Acteur/Producteur

 La particularité première de cette œuvre est qu’elle a été tournée avec un seul plan non linéaire. Premier également du genre dans le monde. En effet, « Shadow of the night » est un chef d’œuvre indien né dans les forteresses de Tollywood dans le sud de l’inde qui met en images des aventures passionnantes et émouvantes qui gravitent autour de l’amour dramatique. Tourné avec une seule steadicam pendant plus de 90 mn avec des décors et scènes magistrales, ce film met en lumière toute l’ingéniosité de Radhakrishnan Parthiban tant au niveau des costumes, du jeu d’acteur et du scénario. Il fait balader du regard le cinéphile à travers sa camera comme dans un labyrinthe où ce dernier s’y accroche avec curiosité pour découvrir l’épilogue.

Parthiban Radhakrishnan est un acteur, scénariste, réalisateur et producteur indien. Il a joué dans plus de 61 films, dont 15 réalisés et 13 produits par lui-même. Parthiban met beaucoup l’accent dans ses films sur la culture Tamoule tant au niveau de la langue que des traditions.

Ce film retrace l’histoire d’un jeune homme nommé Nandhu qui se retrouve constamment perturbé psychologiquement et physiquement.  Il a grandi dans un environnement teinté de goinfrerie, d’envie, de tentation et d’orgueil. Tout seul dans son comportement chimérique, sa vie se construit en dents de scie. Parfois il se relève, il tombe, il grandit puis il rechute et ainsi de suite. A chaque fois qu’il essaie de se relever il se fait trahir par les siens. Son père, le propriétaire de sa maison, son premier amour, ses voisins etc. Bref, tout bascule autour de lui. Il finit par retrouver des ressources malgré les trahisons qu’il subit.

« L’Ombre de la nuit » est un lourd projet

« L’Ombre de la nuit » est un lourd projet qui consommé 90 jours de répétitions avec une équipe de 350 personnes. Près de 50 plateaux ont été montés sur plus de 250.000 m2, selon le chronogramme normal de la narration. Le volet sonore et notamment musical est l’œuvre de A.R. Rahman qui a été lauréat de la meilleure bande-originale et de la meilleure chanson originale pour le film « The Slumdog Millionaire ». Les effets spéciaux ont été l’œuvre de Cottalango Leon, lauréat de l’Oscar scientifique et technique pour son travail au sein de SONY PICTURES. Craigmann, lauréat de l’Oscar du meilleur son pour le film « WHIPLASH », s’est occupé du son. Le scénario et la réalisation viennent de Radhakrishnan Parthiban. C’est la structure Bioscope LLC, Akira Productions Pvt. Ltd qui a produit le film. Avec des producteurs tels que ; Caldwell Velnambi, Anshu Prabhakar, Dr. Bala Swaminathan. Dr. Pinchi Srinivasan, Keerthana Parthiepan Akkineni et Ranjith Dhandapani.

 

Les autres producteurs européens présents dans la salle, n’ont pas caché leur sentiment

A l’issue de la projection, le public est resté stupéfait y compris le staff de la production qui était rempli d’émotion dans la salle. Les autres producteurs européens présents dans la salle, n’ont pas caché leur sentiment en se prêtant volontiers aux questions des journalistes pour saluer cette nouvelle vision cinématographique qui viendra certainement révolutionner le 7è art.

« Le Festival de Cannes est une voie inestimable pour nous, pour atteindre une visibilité mondiale, et aussi une chance pour faire tourner les regards vers l’industrie cinématographique tamoule. Plus que tout, nous espérons insuffler à ce monde post-covid, le souffle du rêve et de la création ». Affirme Radhakrishnan Parthiban.

Hervé David HONLA

Les plus lus

To Top