Fashion

Stéphanie ZONGO (M16) : « J’apprends beaucoup à Miss Universités »

Dans le cadre du concours de beauté Miss Universités 2022, Stéphanie Reine ZONGO, candidate M16 à Miss Universités a été reçu dans les locaux d’OXYGENE MAG le jeudi 28 Avril 2022 pour un entretien. Ledit entretien a porté sur la participation de la candidate aux différents concours de beauté.

 

 

Que représente la beauté pour Stéphanie ?

Je dirai que la beauté est le caractère de ce qui est digne d’admiration par ces qualités physiques, intellectuelles et morales. Dans le cadre d’un concours de beauté, je dirai que la beauté rime avec élégance, éloquence, intelligence.

Est-ce que les concours de Miss te passionnent depuis l’enfance ?

Ça oui ! J’étais mince et mes parents avaient l’habitude de m’appeler Miss. Cela a développé en moi, un amour pour la chose.

Quel regard porte tes parents par rapport à cette discipline ?

La plupart des membres de ma famille me soutiennent. Mon père qui était réticent au début, me soutient maintenant. Pour lui, une femme c’est prendre au sérieux ses études, réussir à travailler dans la fonction publique, avoir un mari et des enfants. Mais je suis arrivé à le convaincre (rires).

Pourquoi les filles de corpulence fines ont plus d’avantage que celle qui sont de forte corpulence dans ce genre de concours ?

Une Miss est selon moi une belle dame intelligente, élégante, éloquente, capable d’accomplir de belles choses, et on n’a pas besoin d’être forcément mince. Je pense que le critère de la corpulence est dû au fait que les promoteurs veulent que nos Miss puissent participer à des concours internationaux de beauté.

Ce métier de Miss a souvent été taxé de vulgaire, qu’en penses-tu ?

C’est l’opinion des autres et je ne pense pas la même chose. Je profite de l’occasion pour dire à ceux qui voient les concours de beauté d’un mauvais œil que ce n’est pas le cas. Depuis que j’ai commencé à participer au concours j’ai vu que c’est une école très intéressante où on apprend beaucoup. On arrive à découvrir certaines choses de toi que tu ne connaissais pas. Grâce à ce concours, plusieurs d’entre nous arrivent à travailler la timidité, Ça nous a forgé.

N’as-tu peur d’être négativement indexée dans la rue ?

Quelques soit ce qu’on fait, on ne peut pas être aimé par tous. Je fais ce qui me plaît et peut importe ce qu’on dira.

Que recherche tu en participant au concours de Miss Universités ?

C’est un rêve depuis l’enfance, mais au-delà de ça, je dirai que le concours de Miss est une étape de mon programme. Car j’ai un objectif bien précis, notamment, évoluer dans le domaine de la mode, être une personnalité publique. Donc je passe par le concours, avoir le titre de Miss et utiliser ce titre pour avoir d’influence. Car l’influence est un atout, donc je veux utiliser le titre de Miss pour atteindre mes objectifs.

Comment voter Stéphanie ?

À partir 00h00 du 29 Avril, envoyez plusieurs fois M16 au 1212 à des numéros Moov à un tarif de 50f par SMS jusqu’au 4 Juin.

Que feras-tu si tu es élue Miss Universités 2022 ?

Si je suis élue Miss Universités, je vais apporter ma contribution aux femmes sans défense. Par exemple, les jeunes femmes déplacées qui n’ont pas de sources de revenus. Je vais former 30 jeunes femmes à la fabrication des produits cosmétiques pour qu’elles soient autonomes. Je vais aussi apporter ma contribution pour soutenir, au moins vingt filles déscolarisées suite à la situation sécuritaire du pays, afin qu’elles regagnent les bancs de l’école.

Comment les organisateurs s’occupent de vous ?

Pour le moment avant la finale, on se prend nous-mêmes en charge. Ils nous offrent le maquillage et les shootings. Bref, on se comprend bien. Ils nous offrent aussi une formation en marche à chaque répétition, notamment les dimanches.

Qu’est-ce que la Femme représente pour toi ?

La Femme, mère de l’humanité, représente le premier facteur de développement économique humain. Elle trouve toujours des solutions à certains problèmes. Elle est sensible, pacifique.

Quelle image donnerais-tu de l’Homme ?

Sans dire de les éviter, je veux être indépendante. Je n’aime pas dépendre des hommes. Je pense que le mariage ralentit les projets. C’est vrai qu’on n’a pas toujours ce que l’on veut. Je veux pouvoir me prendre en charge avant de parler de mariage, parce que je n’ai pas vraiment confiance aux hommes.

Qu’est-ce qui te fait dire cela ?

J’ai plusieurs fois vu des femmes qui se sont mariées sans boulot, elles sont à la merci de leurs maris, qui ne prennent pas soin d’elle. Ils les font souffrir.

Que souhaite tu de mieux pour le Burkina Faso ?

La paix. Je souhaite que la paix revienne au Burkina Faso parce que sans paix on ne peut pas avancer.

Étudiante en Sciences économiques et de gestion, que souhaites tu devenir plus tard ?

En réalité je n’ai pas choisi de faire cette filière. J’ai bénéficié d’une bourse d’études à l’issue de du Bac qui m’orientais en Sciences économique et de gestion au CERPAMAD (centre de recherche panafricain en management pour le développement) et je vois que la filière m’est utile, et elle va me permettre de gérer ma propre entreprise ; une marque de cosmétiques

Comment arrive-tu à concilier tes études et les concours de beauté ?

Ce n’est pas facile, mais je me débrouille, ce sont les dimanches qu’on fait les répétitions de mode.

 

Quel est le message que tu as pour tes jeunes sœurs qui souhaitent ou hésitent à se lancer dans les concours de beauté ?

Je leurs dirai de ne pas hésiter, car moi-même j’avais peur au début et je me posais la question si je pourrai parler devant un public. Il faut toujours essayer même si on a peur. Celui qui a peur d’échouer a également peur de réussir. La compétition est intéressante, on y rencontre des amis, on apprend beaucoup de choses, même si au final tu n’es pas élue Miss, tu n’as pas perdu.

Micaëlle SAM

Les plus lus

To Top