Entretien avec

Marco Faso (KARPALA City festival) : « Nous devons faire recours à la résilience »

Dans le cadre de la deuxième édition de « Karpala City Festival » prévu du 5 au 8 Mai prochain, sur le terrain appelé le King au quartier Karpala, une équipe de OXYGENE Mag a reçu Marco Faso, co-promoteur pour un entretien le Mardi 12 Avril 2022

Comment pourrait-on vous présentez ?

Je suis Marc Mossé dit Marco Faso, co-promoteur de Karpala City Festival avec Ousmane Bilgo responsable de la structure SDI.

Quel bilan faites-vous de la première édition ?

La première édition a eu lieu en période de Pâques. C’était les 4,5,6 Avril 2021 et la période avait été plus ou moins mal choisie parce qu’elle coïncidait avec la Pâques. Mais au regard de l’engouement du quartier populaire de Karpala, vu l’importance du festival, les fans de la musique ont répondu présent. Donc on a pu mobiliser un grand nombre de personnes, donc un succès. On a pu exécuter à peu près de 2/5 du programme prévu. A savoir ; le sport, les dons à la communauté, une rue marchande, et des concerts. Tout a été exécuté à une petite échelle.

Quelles ont été les difficultés rencontrées ?

La première édition ou l’édition de baptême a été très difficile. On s’est bien débrouillé certes, mais avant de parler de difficultés, nous voulons remercier ceux qui ont cru en nous, en occurrence le maire de l’arrondissement 11 de Karpala, Ibrahim Mare qui était le parrain.

Quelle est la particularité de ce festival ?

C’est mettre en valeur la cité de Karpala. Faire connaître cet arrondissement, le deuxième quartier le plus grand en superficie du Burkina. C’est le quartier qui regorge le plus grand nombre d’artistes et d’acteurs culturels. Il y’a plusieurs hauts cadres du pays qui résident à Karpala. Ce festival vient participer au développement social de l’environnement.  L’objectif est de contribuer au développement de la cité.

Marco Faso en compagnie de notre reporter Sam

Vu la situation sécuritaire, le changement de régime est ce que le déroulement de cette deuxième édition n’aura pas affecté ces bouleversements ?

D’une manière générale, cette situation affecte toute la culture et particulièrement Karpala City festival est affecté, nous devons faire recours à la résilience. Sinon ça joue sur nos activités. Avec cette situation, les sponsors et les mécènes se méfient à soutenir et les ressources deviennent rares.

En dehors du plateau artistique, y’aura quoi d’autres au menu ?

La question m’amène à dérouler le programme. Il y’aura une formation avec le BBDA, sur le paiement des droits. On aura un don à la communauté, notamment au terrain du King Karpala, le site même qui abrite le festival. Celui le plus exploité, dans l’objectif de garder le terrain propre. Il y’aura du sport à petite échelle, une rue marchande, et en plus il y’aura le plateau artistique.

Qui est l’initiateur de ce projet ? 

Le projet est l’idée d’un duo, deux amis depuis l’université qui sont aujourd’hui tous dans la culture. L’un s’appelle Ousmane Bilgo, responsable de la structure SDI, et l’autre moi-même Marc Mosse dit Marc Faso, ambassadeur de la commune de Karpala et manager de SAP Groupe.

De nombreux artistes y sont annoncés

Est-ce que les partenaires vont vous accompagner ?

Par la grâce de Dieu, pour cette 2e édition, les partenaires se sont annoncés dont le BBDA, la SODIBO, ECOF. Et il y’a d’autres que nous attendons toujours.

Quel est le thème de cette édition ?

De façon générale, le but du festival, c’est le développement socio-économique et environnemental de la cité.  Donc comme thème général « Culture et développement ». L’autre thème c’est collecter les droits d’auteurs par les promoteurs des espaces de divertissement.

Un mot de fin ?

Nous voulons remercier tous les aînés du showbiz qui nous accompagne. Remercier Oxygène Mag, remercier les partenaires depuis la première édition, et ceux qui s’engagent à nous accompagner pour cette 2e édition, remercier tous les habitants de Karpala.

Micaëlle SAM

 

 

 

Les plus lus

To Top