Academy

Foire aux Métiers : Le financement des petits métiers au menu

La 2è édition de la Foire aux Métiers a eu lieu du 25 au 26 mars 2021 à Ouagadougou à l’espace MORENE sis à la Patte d’oie Cette foire s’est tenue sous le thème « FINANCEMENT ET PROMOTION DES PETITS MÉTIERS : UNE SOLUTION CONTRE LE CHÔMAGE ». L’objectif était de donner plus d’informations sur les fonds nationaux de financement mis à la disposition des jeunes, et de la population en général.

 

Sandrine FOLANE (A gauche) recevant son attestation des mains de la promotrice de la Foire aux Métiers Sandrine KONATE

L’ouverture de ladite foire a connu une grande mobilisation des jeunes. Elle a été ponctuée par la présentation de la foire, les remises d’attestations de reconnaissance, la visite des stands, etc. La présentation de la foire a été faite par la promotrice de l’événement, en la personne de Sandrine Konaté. Elle n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude à toutes les personnes qui l’ont accompagné dans la réalisation de ce projet, notamment Dr Issa COMPAORE PDG de l’Institut Supérieur de Technologie, président de la cérémonie. Les représentants des autres entreprises et institutions tels que la BCB (Banque Commercial du Burkina), le FDCT (Fonds de Développement Culturel et Touristique), le FBDS (Fonds Burkina de Développement Economique et Sociale), le FAFPA ( Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage) et bien d’autres étaient présents.

Dr Issa COMPAORE (A droite) PDG de l’Institut Supérieur de Technologie, président de la cérémonie

La promotrice Sandrine KONATE n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction en ces termes :‹‹ il y a eu une formation que nous avons tenue au CENASA deux jours avant l’ouverture de la foire et nous avons formé plus de 200 jeunes étudiants en entrepreneuriat. C’est acte fort que nous espérons portera des fruits › ›

Alphonse TOUGOUMA, DG du FDCT aux côtés de Sandrine KONATE

La particularité de cette deuxième édition est à mettre au compte des expositions des métiers à travers plusieurs types de métiers. Des startups qui évoluent dans l’énergie, le commerce, l’agroalimentaire, l’industrie et dans le stylisme.

Il y a eu également des échanges et partage d’expériences entre les jeunes et les structures de financement.

Après cette première journée la promotrice dit avoir de retombées tangibles, car les jeunes ont bien envie de se battre malgré la situation que le pays traverse.

Aida N’Douonmou

Les plus lus

To Top