Humeurs

Journée du Théâtre : « l’OURS » de Anton TCHEKHOV à l’honneur

A l’occasion de la Journée mondiale du théâtre l’espace culturel GAMBIDI a célébré en son sein le 26 et 27 mars par des spectacles. Nombreux sont les acteurs de la Culture qui ont pris part à l’activité. La clôture a eu lieu ce dimanche 27 dernier.

Le dimanche 27 mars à l’Espace Culturel GAMBIDI (E.C.G), la population est sortie nombreuse pour communier avec les hommes et femmes du théâtre. Il y’avait des représentants du monde de la culture et en particulier du théâtre.

La soirée a commencé avec des allocutions des différents personnalités du monde de l’Art, notamment, du Directeur de l’(E.C.G), du Président de l’Institut International du Théâtre, du Goethe-Institut, qui ont eu un message unanime qui est le remerciement de la présence de tous, tout en exprimant respectivement leurs sentiments de joie dans cette célébration de cette journée du théâtre malgré le contexte social actuel.

Le metteur en scène Noël MINOUNGOU

Pour ce qui est de la pièce L’OURS c’est une inspiration, une réadaptation de la pièce d’un auteur russe Anton TCHEKHOV dans le contexte social burkinabè sur l’insécurité. A la base ; c’est l’histoire d’une femme ayant perdu son mari et décide de ne plus jamais aimer. Le créancier de son mari est venu réclamer son dû, ce dernier décide donc de rester chez elle jusqu’à ce qu’elle s’acquitte de la dette et ce qui devait arriver arriva… Voilà en bref ce dont il était question dans la pièce.

Le metteur en scène Noël MINOUNGOU nous confie qu’il n’a pas voulu aller dans le sens des pleurs mais plutôt de réjouir les cœurs ‹‹ J’ai voulu entrer dans le texte et adapter le texte à notre temps › ›. C’est ce qui selon lui marque la particularité de ce spectacle et c’est ainsi qu’il célèbre à lui cette journée mondiale du théâtre. Cette pièce a été joué par les étudiants de la dernière promotion de l’institut supérieur JEAN PIERRE GUINGANI et le metteur en scène dit être fière d’eux pour avoir pu faire ressortir l’expression et le sentiment qu’il attendait de cette pièce.

Le souhait du metteur en scène c’est de voir continuer le théâtre malgré le contexte social auquel le Burkina Faso fait face.

NAGALO Renaud (stagiaire)

Les plus lus

To Top