Interview

Miss Wedra dans « Beoogo » : « J’éprouve de la tristesse pour mon Faso

Une équipe d’Oxygène Mag est allée à la rencontre de Miss Wedra, la talentueuse artiste musicienne le mardi 22 février 2022 un entretien qui a porté essentiellement sur la sortie ce jour, de nouveau sigle baptisé « Beoogo »

 

 

De quoi parle le single « Beoogo » ?

Le single « Beoogo » parle de la réconciliation nationale, de la paix. « Beoogo » veut dire en Mooré « demain ». Cela veut dire que nous devons penser au futur dans tout acte que nous posons. Car tout ce que nous faisons aujourd’hui reflète le futur. Nous devons tout faire pour laisser de bonnes traces pour nos enfants.

Quel sentiment vous anime par rapport à la situation nationale ?

C’est un sentiment de peine et de tristesse. C’est avec un cœur meurtri que je m’exprime dans le single « Beoogo ». Nous sommes tous concernés par ce qui se passe. Du coup ce n’est pas facile de voir les déplacés, d’entendre au quotidien qu’il y’a des morts çà et là, le nombre des veuves et des orphelins s’accroît chaque jour et cela brise le cœur. On espère que par la grâce de Dieu la situation va changer.

Le single « Beoogo » a été enregistré par quel ingénieur de son ?

Le single « Beoogo » a été enregistré par l’arrangeur Pascal Ayeli. Nous avons travaillé dans de belles conditions, vu que le sujet était déjà pertinent et il n’y a pas eu de difficultés. Il a donné le meilleur de lui-même pour réaliser ce single.

Peut on parler du retour de Miss Wedra ?

Ça fait un bon moment on me demande régulièrement « La Wedra, on ne t’entend plus, tu ne sors plus ? ». J’avais mis une pause pour travailler franchement sur le côté vocal, et tous les autres plans musicaux. J’ai mis beaucoup d’énergie et de spiritualité dans ce qui vient, ce qui a retardé l’annonce de mon album. Ce sont prochaines couleurs de mon album.

Pourquoi un single à la place d’un album ?

En réalité « Beoogo » est inclus dans mon album qui sortira bientôt, enregistré en live chez Eliezer Oubda. Vu le temps et la situation, je me suis donné le devoir d’utiliser ma voix pour porter le message. Nos voix peuvent galvaniser, toucher des cœurs donc j’ai décidé avec le staff de sortir « Beoogo » en single pour compatir aux douleurs et donner ce message d’amour et de réconciliation, pour que ça progresse. « Beoogo » est donc un tube de l’album.

Quel est votre mot pour terminer ?

Que l’amour triomphe chez tous les burkinabè. Que la tolérance et le pardon envahissent nos cœurs. Que la paix revienne au Burkina Faso. Pour terminer je remercie toute l’équipe d’Oxygène Mag.

Micaëlle SAM

Les plus lus

To Top