Potins

Projets du PAIC/GC : Le FDCT porte un regard captivant à Challenge Communication

Un projet d’incubation et d’hôtel d’entreprises à la faveur des entrepreneurs culturels émergeants porté par la structure Challenge Communication que dirige Jean-Marie NABI ZOPITO a reçu dans ses locaux, la visite des experts du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) le 21 février 2022.

Challenge Communication est partie d’une problématique qui gangrène le secteur de l’entreprenariat culturel. Bons nombres de jeunes nourrissent ce rêve d’entreprendre dans le milieu culturel. Mais ils manquent de structuration, de stratégie et de méthodologie. Il était donc impératif de les outiller en renforçant leurs capacités avec l’appui des consultants et formateurs aguerris. Le projet  d’incubation et d’hôtel d’entreprises à la faveur des entrepreneurs culturels émergeants serait donc venu à point nommé.

Les filières principales choisies étaient au nombre de cinq. Il s’agissait de : l’Administration culturelle, la Communication et le marketing digital, la production audiovisuelle, l’hôtellerie, la restauration et le catering. Puis enfin l’évènementiel.

Séance de travail l’expert Djebal KONAT du FDCT et Aguera SAWADOGO (Secrétaire trésorière de Challenge Communication)

Pour le promoteur, il en ressort visiblement satisfait d’avoir réaliser ce projet qui porte déjà des fruits. « Ce que personnellement j’ai apprécié dans ce projet, au regard des profils que nous avons pu mobiliser à l’issue de l’appel à candidature, certains n’étaient pas structurés au départ. Aujourd’hui avec toutes les techniques que nous avons mis à leur disposition, ce sont des entreprises qui sont reconnues par l’administration publique et l’administration de la fiscalité. Ils ont donc arrêté d’arpenter les couloirs sombres des entrepreneurs véreux pour être des entrepreneurs qui participent pleinement l’économie du pays à travers les impôts mais à la création d’entreprise. C’est des emplois qui sont créés, ce sont des familles qui sont étoffées sur le plan des revenus et de la consommation des ménages » Affirme Jean-Marie Nabi ZOPITO.

De gauche à droite, Tawendyam GUISSOU Augustin (Chargé du suivi Evaluation de Challenge Communication), Aguera SAWADOGO (Secrétaire/Trésorière de Challenge Communication), Djebal KONATE du FDCT et Jean Marie NABI (Promoteur du Projet)

Le projet d’incubation au profit des entrepreneurs culturels émergeants a duré un (1) mois pour la formation à travers quatre sessions. Ensuite, il y a eu le prototypage qui a duré deux (2) mois et demi qui a abouti l’organisation d’un évènementiel avec une synergie d’action.

Le projet a bénéficié d’un financement du Fonds de Développement Culturel et Touristique et de l’Union Européenne de seize millions deux cent douze mille (16 212 000 FCFA) avec un apport personnel de la structure Challenge Communication porteuse du projet de deux millions neuf cent mille (2 900 000 FCFA).

« Je tiens à féliciter le promoteur Jean-Marie Nabi pour la bonne conduite de ce projet. Je le fais au nom du Directeur Général du Fonds de Développement Culturel et Touristique et de l’Union Européenne à travers le Programme d’Appui des Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture. Il y a effectivement en amont ce problème de structuration dans le secteur culturel. Son projet d’incubation a consisté à donner ce B.A. BA aux entrepreneurs culturels, afin qu’ils puissent réussir au mieux leurs activités dans le domaine. C’est un satisfécit général que nous notons.  Au regard des résultats qui nous ont été présentés, nous constatons qu’il y a un impact important que cela va avoir, non seulement pour les acteurs, mais également au niveau de la structuration de l’ensemble de ce secteur en tant qu’entreprise.  C’est l’une des innovations majeures qu’il faut saluer dans ce projet. Personnellement et ça n’engage que moi en tant qu’expert ; au regard du résultat que ce projet a généré et au regard de sa pertinence, il est important que le porteur de ce projet puisse le dupliquer dans d’autres villes. Car ce qui a été ressorti dans ce rapport, ce n’est que les entrepreneurs de Ouagadougou qui en ont bénéficié. Pourtant beaucoup ont postulé à cette formation à partir des autres localités. Mais malheureusement, ils n’ont pas été convié. Il serait intéressant que ce projet se déporte pour les prochaines éditions dans d’autres localités où les besoins sont exprimés » Analyse l’expert de FDCT Djebal KONATE

Hervé David HONLA

 

 

Les plus lus

To Top