Live

Projet PAIC-GC du FDCT/UE : Satisfecit pour le « Mouvement ARTS-FORCE »

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme aux Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture (PAIC-GC), cofinancé par l’Union Européenne et le Gouvernement burkinabè, le Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) avait lancé un appel à projets, sous forme de subvention, pour le soutien des industries culturelles et créatives. Les filières concernées étaient le Cinéma et l’audiovisuel, les Arts de la scène, l’artisanat d’art et le design. Le 21 février du coté du siège du « Mouvement ARTS-FORCE » (bénéficiaire de la subvention), l’heure était au bilan.

 

Pour ce premier appel, il y a eu 74 projets qui ont reçu des subventions de la part du FDCT. Ainsi donc, cinq équipes de suivi ont été mises en place. Et chaque équipe possède environ une quinzaine de portefeuille des différents projets. Le suivi se fait donc de façon régulière et trimestriel sur le terrain. Il y a un rapport qui est établi au regard des projets qu’ils suivent.

Beaucoup de projets sont presque à la fin de réalisation à l’image de celui porté par la structure « Mouvement ARTS-FORCE ». L’heure est donc à la lecture des projets qui sont terminés en présence des porteurs et experts des Industries Culturelles et Créatives. Les aspects qui sont contrôlés sont entre autres : les finances, les bénéficières du projet, les personnes engagées, les chiffres en termes de dépenses exécutées puis après, les recommandations sont formulées.

Djebal KONATE, Expert du FDCT (A gauche) en séance de travail avec DAH ollo Basile le coordonnateur du projet

Dah Ollo Basile (Manager des Arts du Spectacle et Président de l’association Mouvement ARTS -FORCE), Coordonnateur du Projet d’acquisition des Mélodies et des Styles de musiques traditionnelles. Le projet s’est articulé sur les musiques Lobiri et Dagara dont l’objectif était d’initier les instrumentistes et les arrangeurs à ces styles de musique. Ensuite, ce travail a abouti à des créations en studio pour la sortie d’un Maxi de quatre (4) titres.

Même le comptable du projet Hébié Bakary a été mis en contribution par l’expert du FDCT

Le projet s’est déroulé du 23 au 28 aout 2021 en présence de vingt (20) stagiaires. Selon le Coordonnateur du projet ; « …Le projet est complètement terminé. Les rapports sont disponibles. Nous sommes entièrement satisfaits du travail que nous avons abattu. Nous saluons surtout nos partenaires, les FDCT et l’Union Européenne pour ce grand soutien que nous avons bénéficié de leur part. C’est un projet qui nous tenait à cœur depuis huit ans ! »

La présence du spécialiste en gestion des industries culturelles et créatives du PAIC/GC au FDCT, Djebal Konaté lors de cet évaluation, démontre l’intérêt que l’Union Européenne et le FDCT portent sur chaque projet financé. Pendant deux d’horloge, au niveau du siège de l’association, Dah Ollo Basile (Coordonnateur), Bakary Hébié (Comptable) et l’expert du FDCT ont parcouru presque de fond et comble le contenu du projet en vérifiant si les attentes annoncées au départ ont été atteint. « Ce qui a prévalu à la sélection de ce projet, c’est cette ligne directrice que nous mettons à la disposition des porteurs de projet. Il y a un comité qui siège pour étudier et analyser les projets. Il y a donc certains critères que nous prenons en compte. Ce projet a été retenu non seulement de par sa pertinence, notamment les sonorités traditionnelles et surtout la qualité du dossier physique en lui-même. Nous pensons que c’est un projet qui peut apporter un plus en matière d’arts de la scène, notamment, en musique traditionnelle » affirme Djebal KONATE du FDCT.

Ce projet a également engendré la production d’un maxi de 4 titres

Le Projet d’acquisition des Mélodies et des Styles de musiques traditionnelles a bénéficié d’un financement de sept millions (7 000 000 FCFA). Le FDCT a exactement remis 6 000 000 FCFA et le reste a été complété par l’association. « Nous sommes entièrement satisfait en termes d’évaluation du déroulement du projet. Car le promoteur a pu conduire le projet à son terme. Aujourd’hui, nous venons d’avoir le produit qui est un maxi de quatre titres. Et la manière dont ce projet s’est déroulé, nous n’avons pas eu de grandes difficultés avec le promoteur qui a respecté les différentes étapes exigées par le FDCT. Les pièces qu’il a fournies, sont presque conformes à ce que le FDCT demande. Car il y a un rapport financier qui a été déposé et qui pourra être à son tour évalué par le service comptable. »  Renchérit Djebal Konaté. Au nom de l’Union Européenne et du FDCT, il a tenu à féliciter le promoteur pour avoir respecté les délais et surtout le succès que le projet a engrangé.

Rappelons que le FDCT, en dépit d’’être un établissement public de l’Etat de la catégorie des Fonds nationaux de financement, il est surtout doté d’une autonomie de gestion. Sa mission régalienne est d’offrir aux secteurs culturels et touristiques, un accompagnement financier et technique digne de ce nom, pour assurer le développement des industries culturelles et touristiques.

Hervé David HONLA

 

Les plus lus

To Top