Tapis Rouge

Jean Auguste Tapsoba dit Bouzous : 58 ans de carrière musicale et aujourd’hui auteur d’un livre

Double dédicace d’une icône de la musique burkinabè auquelle la presse à pris part ce 28 décembre 2021. Jean Auguste Tapsoba dit Bouzous a sortie conjointement son 2ième album et son livre autobiographique. Issu d’une famille de musiciens et qui a été très engagée dans la gestion de la cité dès les débuts du royaume moagha, il est l’un des pionniers de la musique burkinabè.

Après son premier album sorti en 1987, il revient sur la scène avec “Best of Bouzous” ou <<B of B>>. C’est un maxi single de 5 titres qui constitue ainsi son 2 ième album solo. Cette mémoire vivante de la musique burkinabè, traite dans son album des thématiques sur la vie en société, sur les écarts de la jeunesse à l’endroit des personnes âgées. Il rend également hommage à la femme.
On y retrouve des titres tels  <<Ma dulcinée » le seul titre chanté en français, « Pipi boudbo », « Pluugu », « Ya wooto » et « Roopa », chantés en mooré.
<<J’ai commencé à faire la musique depuis les années 1963>> souligné Jean Auguste Tapsoba dit Bouzous.

Opportune Wendyida, sœur de l’artiste

Une carrière musicale hors paire avec de beaux jours dans des orchestres tels l’Harmonie Voltaïque ( crée par son défunt père), ATIMBO, les FINGERS, DJINAHOUROUX en tant que bassiste. Plus tard il créera le groupe BOUZOUS avec Moustapha Thiombiano, et l’Orchestre BOZAMBOS avec Georges Ouédraogo dit le Gandaogo, Jimy Hyacinthe et Jean Auguste. Les plus jeunes orchestres qu’il a mis en place sont le Club Voltaïque du Disque (CVD), les Vieux Briscards, Quintet Bouzous, Babur. Bouzous enregistre également de nombreuses expériences internalisationales. Il a été en Côte d’Ivoire, en Allemagne, etc.
<<J’ai eu un problème avec un couvre-feu où on a percé mon tympan. C’est ça qui a fait que j’ai arrêté la musique>> explique BOUZOUS. Mais il continue de vivre sa passion avec ses anciens collègues des années 1977. Son CD, il l’a composé et joué lui même.

            <<Une vie exceptionnelle>>

Si exceptionnelle et grande a été sa vie, de part son parcours et son histoire, celui de son père et de son grand père, Jean Auguste Tapsoba dit Bouzous a décidé de la raconter à la nouvelle génération et celles à venir. Il est artiste musicien certe, mais fait la dédicace en ce jour, de son livre autobiographie. <<Une vie exceptionnelle>> est une œuvre de 157 pages, qui retrace la vie de l’homme, les moments forts avec des images et des illustrations à l’appuie. On retiendra de cette œuvre que malgré les difficultés rencontrées, Bouzous est resté droit dans ses bottes. << Un artiste musicien ne connais pas de retraite exceptée en cas de force majeure. Comme le vin, il se bonifie avec le temps>> dixit BOUZOUS.

Petit fils de Dominique Tenga Mari Guillaume Tapsoba, Grand Chevalier de l’ordre national sous le regime de Maurice Yaméogo, fils de Prosper Tapsoba musicien et maître d’orchestre, il n’a jusque-là  reçu aucune reconnaissance de l’Etat pour tout ce qu’il a apporte à la culture burkinabè.

Kisto Koinbré

Kisto Koinbré, Opportune  Wendyida,Traoré Désiré et bien d’autres personnalités avec qui il a collaboré, lui ont exprimé leures vives félicitations et encouragements. Certains d’entre eux étant des musiciens ont interprété quelques chansons, lors de la conférence de presse.
58 ans de carrière musicale et aujourd’hui auteur d’un livre, il constitue une bibliothèque que les jeunes doivent en profiter.
Le CD et le livre coûte chacun 5000 fcfa. La famille, les amis et collaborateurs ne se sont pas faits prier pour les acheter.
Après la conférence de presse. L’auteur  du “Best of BOUZOUS” a tenu un concert live au bonheur de ses fans.

Yenntéma Priscille

Les plus lus

To Top