ShowBuzz

Les journées culturelles Bobo mandarê : les forgerons étaient à l’honneur

<<Identité et spiritualité africaine dans la construction de la paix, la sécurité et la cohésion sociale au Burkina Faso>>.  C’est sous ce thème que s’est officiellement ouverte la 4ème édition des journées culturelles bobo Mandarè. Elle a eu lieu ce dimanche 28 novembre 2021 à Bobo-Dioulasso à la place “wara wara kan”. Initiative de l’association Sya Wolo ou « lumière de Sya » en langue locale bôbô, le festival s’est tenue en une journée à cause de la situation que vit le pays.

Depuis 2017, c’est une activité qui magnifie et qui honore la diversité culturelle. Elle promeut et valorise spécifiquement le patrimoine culturel des bôbô Mandarè. Tel est l’objectif visé par l’association sya wolo. Bien que tourné vers le développement, Bobo-Dioulasso selon le président de Sya Wolo, reste attaché à sa tradition. ‹‹ Nous voulons faire de la culture cette arme qui arrive à adoucir les cœurs›› dixit SITÉLÉ.B OUATTARA président de Sya Wolo.

Sitélé Ouattara promoteur du festival

C’est ce qui justifie l’engagement de l’association « Sya Wolo ». « Sauvegarder nos us et coutumes, c’est promouvoir la paix et de cohésion sociale, gage de tout développement » ajoute Sitélé Ouattara.
Ces journées vont permettre aux uns et aux autres de se ressourcer davantage aux valeurs et traditions léguées par les anciens et retourner aux sources.
Cette année, les forgerons étaient à l’honneur et ont fait des démonstrations.
Aussi, c’est une 4e édition placée sous la présidence des chefs coutumiers de la ville de Sya, qui sont sortis nombreux pour soutenir cette initiative.
Les chefs traditionnels de Dioulassoba et de Pala ont pris la parole au nom des autres chefs pour témoigner leur joie et renouveler leur accompagnement.
Étaient présents à cette cérémonie Ibrahim Sanou DG de Access Oil partenaire officiel de la journée culturelle BOBO mandarê ;
Alain Sanou représentant Mr le Maire de Bobo Dioulasso Ibrahima Sanou

Parade des différentes communautés lors du festival

Plusieurs activités y ont été menées. Notamment la grande parade qui a commencé à l’hôtel de ville, une parade culturelle des communautés peulh et sénoufo, ainsi que des masques venus de Logofoursso, Dofiguisso, Kouintou et dafinsso . Il y’avait également une exposition vente de mets et de boissons locales.

Démonstration des forgerons, qui étaient à l’honneur de cette 4è édition.

Par ailleurs, l’association Sya Wolo qui fait de la sauvegarde du patrimoine culturel de Bobo-Dioulasso son cheval de bataille, envisage, la création d’une forêt communale et départementale, la valorisation du savoir faire et être ancestral pour permettre d’enraciner le développement endogène de la ville de Bobo-Dioulasso.

Aïda N’Douonmou

Les plus lus

To Top