Academy

L’UNESCO renforce son engagement en faveur du cinéma africain

C’est ce jeudi 21 Octobre 2021 au conseil Burkinabé des chargeurs (CBC) que s’est tenu le panel de haut niveau. La thématique a porté sur les recommandations stratégiques du rapport de l’UNESCO sur l’industrie du film en Afrique: tendance, défis , et opportunités de croissance. C’était en présence de la ministres de culture Burkinabé, et de ses homologues venus du Gabon, du Tchad, du Togo, et de la Côte d’Ivoire.

Les Ministres de la culture ont été invités à l’occasion du festival panafricain du cinéma à Ouagadougou pour partager leurs expériences et points de vue en matière de développement du secteur du cinéma dans leur pays et à l’échelle continentale.

Ce panel intervient dans le cadre de la mise en œuvre de la convention de 2005, sur la protection et la promotion de la diversité, des expressions culturelles. Elle consiste à des interventions et de recherche sur le secteur du cinéma. L’UNESCO renouvelle son appui au cinéma africain à l’occasion de la 27e édition du FESPACO. Sous l’intitulé du rapport : l’industrie du film en Afrique, l’institution mets à l’honneur le cinéma Africain .

En outre, la production et la diffusion d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles sont des domaines dynamique et coïncident avec un mouvement mondial qui tend à accroître la diversité à l’écran. Cela ouvre la porte aux réalisateurs africains vers de nouveaux marchés locaux et étrangers. Au cours de ce panel, il a été également question de l’égalité et de la diversité des genres dans le cinéma. Le projet régional MEDIFILM, intitulé renforcement du secteur du film sensible au geo, mené en Algérie, Egypte, Jordanie, Liban,Libye ,Maroc et Tunisie, vise à promouvoir l’image et la place de la femme dans le cinéma, la télévision et les plateforme web. La promotion de l’égalité du genre et la diversité dans le cinéma africain a été également cœur des actions entreprises pendant le FESPACO dernier, d’où la question 50 ans de FESPACO où sont les femmes ?

Plusieurs autres initiatives en faveur du cinéma africain ont été prises. Des interventions de l’UNESCO ont appuyé des projets de développement du secteur cinématographique en Afrique. Les différents ministres de la culture ont exposé leurs priorités en matière de politiques ou stratégies cinématographiques et leur vision pour l’avenir du cinéma.

Micaëlle SAM ( stagiaire)

Les plus lus

To Top