Academy

FESPACO kids devient FESPACO Sukabè

Ce lundi 18 octobre au sein de la Termitière (CDC), sis au quartier samandin de la ville de Ouagadougou, a eu lieu le lancement du FESPACO pour enfant. Denommé autrefois FESPACO kids, il a pris une nouvelle dénomination en langue traditionnelle peulh “sukkabè”, qui veux dire enfant. C’était en présence des exposants, d’un des responsables de la commission animation-sukabé et le représentant de l’association CLAP EN HERBE.


Abou Sanga, l’un des responsables de la section animation Sukabè a donné le clap d’ouverture de ce grand festival panafricain du cinéma, dans son adaptation enfantine. Jeux vidéo ,réalité virtuelle, chorégraphie de danse d’enfants, projection de film, avec pour acteurs et réalisateurs surtout les enfants. Voilà ce qui attend les invités d’un autre âge à ce FESPACO 2021 au sein de la CDC et de canal Olympia pissy.
Les projections de films réalisés par des enfants, formés par l’UNICEF à travers son programme U-Reporter, et ceux formés par des associations comme CLAP EN HERBE. Cette association est gérée par Vincent Kaboré, réalisateur et producteur de cinéma. Il y a aussi le CINÉ BIIGA qui est bien connu dans le domaine cinématographie pour enfant.


Le responsable animation Sukabè a invité des professionnels de jeux vidéos de la réalité virtuelle, du mime et de la chorégraphie, respectivement venus des USA, d’Espagne, et du CAMEROUN pour un échange d’expérience dans le domaine du cinéma pour enfant. Ils ont soutenu que : « la réalité virtuelle, c’est du cinéma au même titre que les jeux vidéos et la chorégraphie. Tout est une question d’images et de montages. »
En plus, une foire de gadgets et d’animations pour enfant vont se tenir toute la semaine du FESPACO au CDC la Termitière. Seulement, quelques films serons projetés au niveau de canal Olympia pissy.
Il faut noter que la particularité de ce FESPACO Sukabè, c’est de mettre en lumière les talents jeunes qui sont déjà outillés dans le domaine du cinéma (cadrage, maquillage, montage, prise de son). C’est l’endroit pour eux de faire leur preuve, de montrer leurs talents à leurs camarades, mais aussi à leurs enseignants et parents .


“L’ENFANT EST LE PÈRE DE L’HOMME”, c’est dans cette vision que le délégué général du FESPACO a mis un point d’honneur, à faire connaitre et à faire participer les enfants qui s’y connaissent déjà, comme une pépinière de talents au bénéfice du cinéma burkinabé et africain.

Hugues Fabrice

Les plus lus

To Top