Regards

REMA 2021 : La copie privée au centre des débats

Les 14, 15 et 16 de ce mois d’octobre, se tiendront à Ouagadougou les REMA (Rencontres Musicales Africaines). C’est du moins l’information que les hommes et les femmes de la presse ont reçu ce vendredi 24 septembre 2021 lors d’une conférence de presse. Elle a eu lieu à Bravia Hôtel.

Alif Naaba, Maître penseur des REMA

Pour la 4ème édition des REMA, le comité d’organisation a choisi un thème dont l’intérêt touche l’Afrique et sa diaspora. Ce thème est « La rémunération par copie privée, moteur pour la création musicale en Afrique ». Avec le boom du digital, les supports numériques se sont multipliés. Chose qui engendre une perte de revenus pour les artistes.  D’où l’idée de réfléchir sur des systèmes de redevance sur les nouveaux dispositifs de stockage pour compenser le manque à gagner.

Ainsi, les REMA sont un cadre d’échanges enrichissants sur des thèmes liés à l’économie de la musique. Au programme, des conférences, panels professionnel, show cases (découverte de jeunes talents et de nouveaux projet), etc.

 

Les innovations de cette 4ème édition

Pleines d’innovations annoncées cette année. On aura par exemple un Workshop sur la production de nouveaux outils digitaux. Une occasion pour lancer un appel à projets pour les startups en vue de structurer les catalogues patrimoniaux de musique traditionnelle par des plateformes de streaming. Egalement, il y aura des Keynotes à l’Institut Français, où les icones de l’industrie de la musique africaine et des artistes émergents sont attendus pour partager leur expérience et inspirer les plus jeunes, les REMAs Awards, le Speed meeting pour la rencontre des professionnels, l’invité des REMA (se tiendra chaque matin sur un plateau digital), etc. En plus, trois récompenses seront décernées aux opérateurs, festival et événement africain de l’année à l’issue de la cérémonie d’ouverture à Canal Olympia.

L’apothéose des REMA 2021 se fera par un grand concert avec les grands noms de la scène nationale et internationale. Les sites qui abriteront les différentes activités sont, l’Institut Français, Canal Olympia, CENASA, Paongo 2.0, Goethe Institut … Par ailleurs, les organisateurs ont pour ambition d’inviter la presse internationale, telles TV5 monde, France 24, RFI, BBC, Radio Nova, BBLACK, RTI, Africa 24 et bien d’autres. Plus de 30 000 participants sont attendus pendant les trois jours.

En rappel, les REMA sont organisées par l’association La Cour du Naaba, qui a pour but de faire la promotion et la professionnalisation de la musique au Burkina Faso.  Elle œuvre surtout dans la production et l’administration d’artistes, le tour management et le booking, la formation. Les REMA se sont fixés pour objectif, entre autres ; de vulgariser les outils digitaux pour les professionnels de la musique et de consolider et élargir le réseau africain de professionnels des métiers de la musique. Elles viennent en prélude au FESPACO.

Yenntéma Priscille

Les plus lus

To Top