Tapis Rouge

27è FESPACO 27 : 239 films en compétition

La sélection officielle des films en compétition pour la 27ème édition du FESPACO est connue. Elle a été dévoilée ce jeudi 09 septembre 2021 lors d’une conférence de presse au Ciné Burkina. Au total 1 132 films de 50 pays africains et de la diaspora et de 27 autres pays de l’Asie, l’Europe et de l’Amérique, avaient été enregistrés et 239 films sont retenus.

 

La présentation de la sélection officielle de la 27ème édition et la proclamation des résultats des Ateliers Yennenga étaient au programme de cette conférence de presse. On a 17 films dans la catégorie Fictions long métrage, 15 films dans la catégorie Documentaire Long métrage, 29 film dans la catégorie Courts métrages (fiction et documentaire),  13 films dans la catégorie Perspective (long métrage fiction et doc),  25 films dans la catégorie Des écoles africaines de cinéma, 29 films dans la catégorie Animation, 17 séries dans la catégorie Séries TV, 8 films dans la catégorie Section Burkina (long métrage fictions et documentaires), 20 films dans la catégorie Panorama (long métrage fictions et documentaires), 17 films dans la catégorie Sukabe et 43 films dans la catégorie Classics.

En outre, en ce qui concerne les Ateliers Yennenga, 8 porteurs de projet sur 20 ont été retenus pour le Yennenga post production dont 01 burkinabè Ouédraogo Dramane. A cet effet 10 prix seront décernés. Pour le Yennenga Académie, 14 participants retenus sur 100 candidats. En effet, la sélection de ces films a été effectuée par un comité de 08 personnalités. M. Pédro José Pimenta du Mozambique, Mme Djia Mambu Nlandu de la Belgique, M. Sangaré Boubacar et M. Yaméogo Guy Dédiré du Burkina Faso, Mme Menzli Lina Djamila de la Grande Bretagne, Mme Hedren Omotoso Khatarina de la Suède, M. Razajanatovo Laza du Madagascar et M. Dia Thierno Ibrahima du Sénégal.

La Ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, Elise Foniyama THIOMBIANO/Ilboudo a présidé la conférence

Présence des films burkinabè dans cette sélection officielle

On remarque une forte représentation de films burkinabè dans certaines catégories. Dans la catégorie Courts métrages nous avons 05 burkinabè dont Dao Fabien, Yaméogo Paraté, Ganou Simplice, Kaboré Delphine et Bado Carine. Aussi, 04 burkinabè sont dans la catégorie Séries TV, que sont Kaboré Inoussa, Sawadogo Serge Armel, Traoré Nissi Joanny et Nikiema Abdoul Aziz. 03 burkinabè sont également dans la catégorie Des écoles africaines de cinéma, qui sont Banou Sagou, Valla Arlette Jessica et Kagembèga Nathalie. Dans les autres catégories, il y a au moins un burkinabè. Hors mis la Section Burkina, qui est composée uniquement de burkinabé.

Le Délégué Général du FESPACO, Moussa Alex SAWADOGO fait son baptême de feu

La Section Burkina, l’une des innovations du FESPACO 2021.

Huit films sont en compétition dans cette section. “Après ta révolte, ton vote” de Kaboré Kiswendsida Parfait; “Graine” de Ouédraogo Alima ; “Le chant des fusils” de Ilboudo EIliot; “L’odyssée d’Omar’’ de Nikièma Mamounata; “Massiiba, le mal d’un peuple” de Touré Seidou Samba ; “Les traces d’un migrant” de Yerbanga Delphine ; ‘’Tamadjan, l’odyssée’’ de Traoré De Brahima Issa et “Thomas Sankara, l’Humain” de Tiéné Boubié Richard. Cette catégorie fait son entrée pour la première fois dans les catégories de compétition du FESPACO. Notons que cette 27ème édition aura lieu du 16 au 23 octobre 2021. Le thème est ‘’Cinéma d’Afrique et de la diaspora, nouveaux regards, nouveaux défis’’.

Abdou Aziz CISSE, Représentant du Sénégal, Pays invité d’honneur

En plus, le délégué général, M. Sawadogo Alex  Moussa a co-animé avec la ministre Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano. Pour madame la ministre, malgré les diverses difficultés qui touchent le cinéma, l’effort de créativité des femmes et des hommes du 7ème art est à saluer. « Je salue au nom du gouvernement, le travail des cinéastes africains et de la diaspora, qui ont eu la prouesse de faire du FESPACO, une réussit africaine malgré un contexte national et international difficile marqué par des crises. Cette 27ème édition est placée sous le sceau du renforcement du professionnalisme. En effet, le gouvernement burkinabè s’est engagé à soutenir les professionnels du cinéma et de l’audiovisuel. C’est fort de cette volonté politique que le nième engagement du chef de l’Etat est libellé ainsi ‘’Promouvoir les évènements cultures de portée nationale, internationale, régionale ou locale. Au-delà des aspects artistiques et techniques, le FESPACO sera un cadre de rencontre entre les pionniers du cinéma et la jeunesse du continent. Le gouvernement s’apprête à accueillir tous les festivaliers pour célébré les cinémas et les cultures d’Afrique et de la diaspora ». C’est en ces mots que la Ministre de la Culture des Arts et du Tourisme s’est exprimée. Elle renchérit encore une fois de plus que l’Etat Burkinabè prendra  toutes les dispositions sécuritaires et sanitaires  pour un bon déroulement  de la biennal.

Le Directeur Général de CANAL+ BURKINA, Lett JONATHAN partenaire privilégié de l’édition

Etaient également présents, monsieur Cissé Abdou Aziz, secrétaire permanant du fond de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuel du Sénégal et représentant du Sénégal, pays invité d’honneur. Par ailleurs, lors la conférence de presse, une vidéo de présentation du pays a été projetée. Elle laisse voir la dynamique, des potentialités, des sites touristiques, la culture, en un mot le Sénégal. Aussi, le partenaire de ce festival, CANAL + était dans la salle à travers son directeur monsieur Lett Jonathan. Il remercie le Secrétariat du FESPACO, le Délégué et toute son équipe, qui permettent au FESPACO de réunir toute sa place en tant que révélateur de talents et accompagnateur de la culture du Burkina et d’ailleurs en Afrique. « C’est notre plaisir d’être là et d’essayer de toujours porter cette culture bien haut, puisqu’elle le mérite. C’est une édition toute particulière car malgré les progrès du terrorisme et de la Covid, le FESAPCO est fort et survie. Le FESAPACO est une vitrine pour le Burkina Faso. Donc ça montre que notre pays est fort et grand. Je pense que c’est important de le montrer et de l’avoir en tête. Pour nous canal + c’est une fierté d’accompagner le festival, le cinéma, de voir que plus que jamais le cinéma est un lieu d’expression. On est en attente de pouvoir assister à ce festival et de voir ces films sur les grands et petits écrans, sur nos chaines Canal + » dit-il.

Yenntéma Priscille

 

Les plus lus

To Top