Regards

Papa Savino : « C’est possible » qu’il réussisse

Le Yatenga porte beaucoup d’espoir pour cet artiste. Inoussa Savadogo dit Papa Savino a refait surface le samedi 28 août dernier du côté du maquis le Forgeron à Tampouy (espace très rustique pour un point presse). Il est l’heureux auteur d’un album baptisé « C’est possible » composé de sept titres qu’il a présenté à la presse et dans une salle archicomble assaillie par ses amis et fans.

 

Certains artistes musiciens pensent souvent que le rythme, c’est quelque chose d’inné. Pourtant la théorie musicale est l’une des disciplines qui permet aux musiciens de jouer dans le tempo, ce qui est essentiel en musique.

Le dernier album « C’est possible » de Papa Savino nous rappelle que le rythme est partout. Nous sommes tous guidés par des rythmes quotidiens. Pourtant le rythme se travaille, comme la pratique d’un instrument ou le placement de sa voix.

Le tube « Kirou Kirou » issu de cet album démontre à quel point le rythme puisé des vestiges du terroir assimilé aux rythmes urbains donne une coloration plus originale. Véritable artiste « freestyle », Papa Savino compose ses chansons comme un forage d’eau en pleine éruption. Aussi bien dans la raga (Barbecue avorté » que dans le l’afro trap-décalé ou encore le liwaga (PDG National), ce transfuge du groupe El Seven Boys est loin d’être un arriviste dans la chanson. Auteur d’un album, un maxi et deux singles y compris des collaborations avec des artistes non des moindres tels que Korariss et Barsa DJ, Papa Savino a brillé par sa constance et son abnégation. Ce travail d’orfèvre lui a permis d’être pioché par un mécène qui deviendra plus tard, son producteur. Abdoul Aziz Ouédraogo puisqu’il s’agit de lui, décide de se muer en producteur et depuis le28 aout 2021, l’album « C’est possible » de sept titres, bénéficie d’une structure de production digne de ce nom.

Sans toutefois « perdre le Nord », Papa Savino garde jalousement ses racines avec le Yatenga où il réside. A partir de Ouahigouya, il fait la navette sur les scènes de Koudougou, Bobo-Dioulassao, Ouagadougou, Gourcy, Yako etc.

Désormais Papa Savino appartient à une structure de production

Contrairement à certains, l’album « C’est possible » est un cocktail de rythmes moaga puisé dans le profond du Yatenga. Le seul bémol ; tous les instruments ou presque sont modernes. Il serait judicieux d’introduire (calebasse, flute traditionnelle, tam-tam etc.) certains avec des instruments locaux dans des rythmes liwaga.

« C’est possible » a la particularité d’être cadencé. Une panoplie de chanson dansantes avec la possibilité de les jouer en a capela agrémenté par la présence des danseurs. L’opus est disponible dans tous les points de ventes homologués du pays. Place maintenant aux scènes !

 

Hervé David HONLA

Les plus lus

To Top