Regards

« WOBR » de Doundosy : Dans toutes les oreilles

Salif YODA dit Doundosy

Enfin 20 ans après ; le porte étendard du « DJECKA » est de retour avec une œuvre dénommée « WOBR ». L’œuvre est officiellement disponible ce jour 1er septembre 2021. D’ailleurs les mélomanes sont en train de se ruer sur Youtube pour soit ; écouter, télécharger et partager ce qu’ils appellent déjà la bombe !

 

Depuis donc le succès tonitruant de son « Mélodie Djecka » en 2001, notamment avec son titre à succès « Etranger », l’artiste n’avait véritablement plus sorti une œuvre sur le marché. Contre tout attente, Sali Yoda de son vrai nom, refait surface de la plus belle des manières avec « WOBR ». Un single qui présage la sortie très bientôt de son prochain album.

Mais, en s’appesantissant sur « WOBR » (Je suis là), la rédaction d’OXYGENE MAG est agréablement surpris de la qualité artistique et musicale de cette chanson, tant dans le continu que dans le vidéogramme.

Ce qui entonne plus d’un en écoutant « WOBR » c’est la technique avec laquelle l’ingénieur et l’artiste ont introduit les roulements des instruments tels que ; le kundé et la guitare solo.  Le raisonnement spectaculaire des castagnettes accrochées autour des pieds des acteurs joue un rôle de métronome. La technique surtout avec laquelle, ils ont associé les roulements de la batterie au milieu du tube, parait invraisemblable. « WOBR » est un véritable alliage entre la modernité et la tradition DJECKA. L’intervention en substance de la guitare bass donne plus de hauteur et grandeur à ce titre. L’ingéniosité du studio se révèle très original dans « WOBR », qui peut se danser et se fredonner aussi bien, au village que dans la plus grande discothèque du monde.

Salif YODA dit Doundosy

Le retour de Doundosy montre-là que la jeunesse devrait davantage puiser dans son folklore riche et encore inexploré pour moderniser et promouvoir son art. « WOBR » démontre aussi toute l’étendue du patrimoine musicale Bissa. Depuis son lancement le 31 aout du côté des somptueux bureaux de MERVELLES fondé par Commandant Ismaela Papus Zongo, les journalistes et surtout les mélomanes et adeptes de l’originalité, ne cessent de partager sur toutes les plates formes.

« WOBR » pour les puristes de la chanson burkinabè, estiment qu’il va recarder le répertoire musical de la jeunesse. Non pas dans la forme, mais surtout dans le fond, afin qu’ils extirpent davantage les rythmes issus de nos traditions.

En tout cas, « WOBR » démontre une fois de plus que la musique burkinabè en général et Bissa en particulier, est immensément riche. Malgré le retour de l’auteur après vingt années de silence.

Hervé David HONLA

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

To Top